TIMIDE PUDEUR – Véronique Monsigny

TIMIDE PUDEUR – Véronique Monsigny

 

Violette, pensée sauvage échappée à mon cœur

Symbole de pudeur et de timidité

Tu es comme mon âme dont tu as la pudeur

Mais je n’ai pas de toi la douceur veloutée

 

Ta corolle de parme semble hésiter encore

A sortir du tapis que t’a fait la verdure

A la fin de l’hiver modeste tu arbores

Pour celui que tu aimes les violets les plus purs

 

Et comme le levain qui a besoin de temps

Et surtout de chaleur pour la pate gonfler

Petite sœur des forêts tu parais au printemps

Complice de la mousse qui veut te camoufler

 

Tu as l’humeur changeante de tes fragiles pétales

Un poussant vers le bas, l’autre regardant en l’air

Et moi parfois le soir à l’heure vespérale

Je me sens comme toi,  une fleur éphémère

 

 

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

21 vues
S'abonner
Me notifier pour :
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires