Douces églantines – Dubau Martyne

Du joli temps des églantines Reviennent mes joies enfantines De ce bonheur fou sans raison Durant leur douce floraison Je m’enivrais dans leurs calices De leurs fragrances de délices Cette senteur me laissait coi Mais je ne sais pas trop pourquoi Dans ma mémoire reste encore Le souvenir de cette aurore De gouttelettes de grésil … Lire plus

L’hiver de solitude – Pierre Clermont

  Voici venu le temps des jours froids et humides. La lumière s’éteint sur les terres gelées. C’est l’instant du silence et des longues soirées Qu’on passe au coin du feu des chaumières placides.   Je hais ces longues nuits, arcanes déicides, Ces heures qu’on dirait, d’une torpeur, frappées ; Ces rêves interdits de chaleurs retrouvées ; … Lire plus

Sonnet pour l’an qui meurt – Martyne Dubau

Sonnet pour l ‘an qui meurt En robe de dentelle Dansant la tarentelle Dernier tour en douceur ╭○❀❀○╮ Au p’tit jour elle part Telle une ballerine A l’âme un peu chagrine Qui pleure son départ ╭○❀❀○╮ Les regrets se faufilent Les remords se défilent La danseuse s’en va ╭○❀❀○╮ Laissons la disparaître Car elle va renaitre … Lire plus

Sonnets à la nouvelle année – Arnaud Mattéi

Allez, parce que d’ici quelques heures, elle ne sera plus, deux petits sonnets pour nous, pour vous, pour la nouvelle année. Joyeuses fêtes à tous!   I                                                                     Le cadran s’affole, le passé capitule                         Accueillir le futur, saluer le présent                           Sourire sans penser l’espace d’un moment                         Temps retient ton souffle, la seconde bascule !                                                                  Joies … Lire plus

L’ombre dans le jardin.- Martyne Dubau

    ’l’ombre dans le jardin parle toujours de toi acrostiche L’or recouvre le soir le jardin de l’amour , On entend murmurer doucement la cascade Mille reflets d’argent scintillent à l’entour Bijoux sur les cailloux, luisante cavalcade. Rien n’est aussi joli que ce brillant discours Emportant dans le soir la tendre roucoulade Des cailloux amoureux … Lire plus

En écrivant ma villanelle -Martyne Dubau

  En écrivant ma villanelle J’ai commencé très tendrement Sur la blancheur d’une aquarelle Au pré j’ai cueilli des ombelles Des coquelicots rouge ardent En écrivant ma villanelle Puis empruntant à mon oiselle Une plume tout doucement Sur la blancheur d’une aquarelle D’une manière naturelle Rejetant au loin les carcans En écrivant ma villanelle Mêlant … Lire plus

Dérives des désirs – Arnaud Mattei

L’héritage laissé n’est pas celui des sages. Derviches persans, moines mendiants soyez, L’univers de voir tant de cécité enrage.   Prophètes, prédicateurs de malheur fuyez, Le noir de vos idéaux, le monde assombrit Continuons, continuez, sombrons, sombrez !   Cupides vanités, vagues de frénésie L’échos de l’amertume tremble sous les vents Alizés, messagers de nos … Lire plus

Tableau dans les étoiles – Dubau Martyne et Arnaud Mattei

Tableau dans les étoiles   A chacun tu donnes son ombre, un autre luit Unis au crépuscule La vesprée de ton jour, bascule de l’ennui Chaque soir capitule   Tu poses tes couleurs sur le temps qui s’enfuit, Palette majuscule Pour épouser le ciel, sur l’horizon séduit Et moi je déambule   Des hautes montagnes … Lire plus

Sextine à maman – Martyne Dubau

Elle chantait , tendre et si magique présence Oiseau bleuté dans le jardin; au grand soleil Sa belle voix, joyau si pur de mon enfance, M’emportait loin sur un rayon d’amour intense M’ inventait un bonheur berçant chaque réveil Éclairait mes matins d’un doux reflet vermeil Dans son regard sur moi cet éclat de vermeil … Lire plus

A la morsure du temps passé, au bonheur du temps présent – Arnaud Mattei

Les deux sonnets au temps A la morsure du temps passé, au bonheur du temps présent I Temps à la morsure glacée, vil féroce, Que n’épargnes-tu l’être de chair et de sang Poussière redevenant ? Passager passant, Ta lente flétrissure est brûlure précoce,   Car demain, tu deviendras poussière d’antan. Griffure mortifère de la tendre … Lire plus

Le grain de l’amour – E Audrain

Le temps laisse derrière lui ton absence immuable J’ai pleuré ton adieu de l’aube au crépuscule J’ai gardé dans la main l’ultime grain de sable Une trace de toi infime et ridicule Nous formions à nous deux l’océan et sa plage Tu nageais dans mes eaux, tu étais mon rivage Mais les larmes de mes … Lire plus

Partir – Sériel Bocciarelli

PARTIR… Tristis est mare Neapolis Terne subsistance de terres fluviales bravées d’écumes ravivantes Qui réfractez les ravines serpentant le front des rêves brutalisés Dans vos flots le vagabond des rivages trébuche Accroché à vos sans-fins crénelés de sa dévote espérance. Songe des frontières écumées Hommes de bruit ! Tonitruante luisance de voix stériles panifiées d’orgueil … Lire plus

Salamandre, plage – Boualem Mihoub

L’écho des vagues a tant bercé nos rêveries Dans l’azur d’un poème que fredonnait la muse En son royaume, où nos âmes, toutes confuses Vibraient de joie, sur les grains de sa tapisserie. Frémissant, le cœur chantait, au coucher du soleil L’ivresse du soir, dans des coupes, d’où s’élèvent Les caresses chargées de parfums et … Lire plus

Un amour en alexandrin – Elea Engels

J’aime ton profond regard posé sur mon corps, Tendre délicatesse émanant de tes mains Merveilleuse fatalité ? Oui peut être bien Mais je veux trop sentir ton souffle chaud. Encore…   Je ne veux ô jamais être séparer de toi Habiter ensemble, serions-nous heureux ? Je pense bien que oui ; ça serait si merveilleux … Lire plus