Hirondelles & martinets – Christian Satgé

Petite fable affable   Un beau jour se lève sur des feuilles qui tombent Et dans l’envol de volutes de brumes. Ici Ou  là, cinglent des hirondelles en trombe. Sillonnant le ciel de leurs acrobaties, Elles sont les reines des nues de notre village ; Chacun offre à ces bonnes gobeuses en partage Le plafond … Lire plus

La boîte de Pandore – Christian Satgé

Petite fable affable Eve, jadis, n’écouta pas trop le Barbu Et voulut savoir, plutôt que tout croire,  Et surtout par elle-même, ce qui est imbu De prétention et blasphématoire Pour une simple côte en trop, Censée obéir. Et au trot. Et puis, parée de tous les dons, elle Aussi, vint l’épouse d’Épiméthée, Qui fut curieuse, … Lire plus

L’oiseau à miel – Christian Satgé

Petite fable affable Au pays mozambique, un jour un oiseau Vint jaser près d’une case et intrigua Son jeune locataire, un beau damoiseau. Mais la sécheresse faisant des dégâts, La faim, sans fin, lui avait creusé le ventre Et les joues. Il parla à l’aimable chantre Quand d’autres l’auraient, tout aussi misérables, Boulotté. Et il … Lire plus

Les fléaux – Christian Satgé

Petite fable affable Matin Catastrophe rencontra Cataclysme  Quelque part sur Terre, en une île ou un isthme : « Mâtin, Monseigneur, lui fait-elle, combien  Je suis aise  de vous voir enfin. Le malaise Me guette : vous êtes dans notre art si balèze ! Chacun sait qu’avec vous, il n’est ni biens Ni vies qui … Lire plus

Chemin faisant – Christian Satgé

Petite fable affable d‘après Le bœuf & le Ciron d’A. Houdart de la Motte  (Fables nouvelles, I, 13) Par la Grand’Rue du village que le soleil Avait confinée pour une heure ou deux, quel pied,  Pour des siestes qu’inspire l’astre vermeil, Plus ou moins crapuleuses ou repos du guerrier, Un chien tirait sur la laisse de … Lire plus

En saignant… – Christian Satgé

« L’ignorance mène à la peur, la peur mène à la haine,  la haine mène à la violence. » Averroès   Notre monde oscille entre morbide et sordide : On peut y mourir d’y faire par trop bien Son travail, pour un mot, un dessin, un rien,… À cause de faux caïds et de vils … Lire plus

Un testament pas si bête – Christian Satgé

Petite fable affable d’après Le testament de l’âne de Rutebeuf (XIIIe s.) Ne connaissant pas d’autre loi que son caprice Notre si bon curé avait bonne paroisse. Quand d’autres prieurs, mendiants, la poisse !, Vivaient de la charité de pauvres jocrisses Et de l’aumône de miséreuses nourrices, Lui touchait une dîme généreuse emplissant Ses greniers et … Lire plus

L’ermite errant – Christian Satgé

Petite fable affable Sur une terre où les dignités avaient été Mises hélas à l’encan et où la naissance importait Plus que le talent vivait, là, un très vieux sage, Las d’un monde sans valeurs, d’un peuple sans usages. Il n’était donc pas sur les tablettes de son temps Ce dont il se moquait, toujours … Lire plus

Les baleines quand la coupe est pleine – Christian Satgé

Petite fable affable Dames baleines qui ne se marraient pas, Toujours en quête d’un coin à bon repas, Reines, chacune, en leur part d’océan causent En leur patois de leur rôle et fonction, Se lamentant comme veaux marins because, Au risque d’une vraie relégation, Il faut toujours rappeler qui est le maître À tous ces … Lire plus

Le mercenaire sans merci – Christian Satgé

Petite fable affable Devenue, un beau jour, soldat de fortune Du Roi Lion pour une poignée de tunes Valant mieux que de finir chômeur, Cette mangouste, disait-on, avait l’humeur Toujours fort égale. Certes aussi mauvaise Que sa vue « Mais où est donc, dis, le malaise ?! » Aimait-elle à mander toutes dents dehors. Son maître, … Lire plus

Ô ! Ma douce patrie- Fattoum Abidi

Ô !  Ma douce patrie Tes fibres vibrent dignité, Tes trames éclairent liberté, Ton flambeau illumine les sentiers battus.   Je joue sur tes cordes Ma mélodie patriotique, Je danse sur ton tapis rouge La bienvenue de la fraternité universelle.    Ton intégrité  Me couve lumière, Ton émoi me réchauffe les bannières,  Le cœur se rebelle … Lire plus

Ô ! Victoire- Fattoum Abidi

Ô ! Victoire   Ô ! Victoire Aide les peuples démunis, Les  révoltés saignent, Veulent vivre la dignité. Ô ! Victoire Le monde arabe crie Dignité et liberté La corruption  guide. Les poches  pauvres  Se fâchent, se sentent vides, La patience a débordé, Et la sentence est fatiguée. Les peuples se révoltent,  Algérien, Irakien et Libanais ils veulent … Lire plus

Les routes du paradis – Christian Satgé

Petite fable affable   Refusant d’apprendre à attendre, une rate,Qui se disait bonne et belle aristocrate,Voulut se garantir un vrai accès directAu paradis avec ces largesses qui grattentLes fonds d’escarcelles pour pouilleux, ingrates,…Elle trouvait le marché des plus corrects. Les ménestrels qu’elle tenait à la laisse,Chantaient la joie retrouvée de ces pauvressesDont elle voulait qu’elles … Lire plus

Les dispositions d’Alexandre – Christian Satgé

Petite fable affable   Une légende veut qu’Alexandre le Grand,Sentant que Thanatos en voulait jà à son âme,Exprima, non comme le premier glandVenu le ferait quand survient ce drame, Une mais trois dernières volontés.De quoi surprendre qui y fut confronté… Il exige d’abord que soit porté en terreSon cercueil par les six meilleurs médecinsPuis que l’on … Lire plus

Les Caves Canem – Christian Satgé

Petite fable affable En ce temps-là, que l’on dit « des plus reculés », Les bêtes qui vivaient là, parmi les hommes, Se conduisaient et faisaient comme les Hommes, Singeant leurs activités sans y être acculés. Un chien, dit-on, était alors vigneron – Il en est bien qui sont bergers en ce monde Ou, plus … Lire plus

Les bêtes et le fabuliste – Christian Satgé

Petite fable affable d’après L’âne & le fabuliste de (Jean-Baptiste-)Victor de Perrodil (1862)   « Depuis que j’ai bu l’onde chez votre La Fontaine,Me dit un un gros Loup gris courant la prétentaine,Vous ne m’épargnez guère vous et vos écrits :Je ne suis plus qu’un ogre à fuir à grands cris.– Et moi donc, fit un âne arrivant … Lire plus

À la lisière d’une clairière – Christian Satgé

Petite fable affable Assis sur ma souche, je fabulais au bois En regardant les bêtes, la plume aux abois, L’oreille attirée par quelque cerf qui brame. Avec cette bonne conscience et cette âme Sereine que donne la mauvaise foi, Loir Me contait combien il fallait de science Pour dormir alors qu’il fait dans le noir … Lire plus