Le ciment de l’amour et la bruine du printemps – Alain Minod

LE CIMENT DE L’AMOUR ET LA BRUINE DE PRINTEMPS

D’une douce terrasse un regard sur la pluie –

Avec ma plume vorace happant les bris de bruits –

J’avale tant de vers gouttant dans mon silence

Et – rimant à l’envers – déroute obéissance

Or suivant le ciment qui se tasse en baisers

Entre deux fiers amants – je place un jeu osé

Bâtissant ce poème à la houle sur scène

Pour qu’après il essaime en roulis qui s’enchaînent

O Peuples du désert ! Qui – à tarir vos puits

Se complaît – insincère – à maudire la pluie ?

Aimons donc le printemps sous la bruine insistante

Arrimant en son temps suie à boues résistantes

Descellant à l’envie la pierre sur les sources

Où s’appelle la vie hors de l’enfer des courses

Le poète rebelle introduit l’Homme veuf

De l’égalité belle – à un monde tout neuf1_21b3ec473c490d9

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

11 vues
S'abonner
Me notifier pour :
guest
3 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Fattoum Abidi
Membre
2 avril 2016 15 h 09 min

Bonjour mon ami Alain merci de ce magnifique poème tissé par les fibres de ton âme poétique et rêveuse, très belles images qui se défilent bien à travers tes vers rafraîchissants bel après midi et ne quitte pas ta terrasse pour d’autres inspirations magiques.

Laurence de Koninck
Membre
2 avril 2016 13 h 06 min

C’est frais, chantant et poétique comme la pluie… Merci Alain de nous inviter à regarder ces gouttes d’eau bénies des dieux sous un angle différent. Rafraîchissant.

Véronique Monsigny
Membre
2 avril 2016 9 h 02 min

Merci Alain de nous rappeler à temps les bienfaits de la pluie. Nous passons notre temps à rouspeter apres elle, tandis que tant de peuples, et meme nos agriculteurs l’esperent comme le Messie…. merci pour ces vers magnifiques qui nous en offrent un merveilleux visage.