Insomnie – Jo Coeijmans

« Insomnie »

La nuit noire, tombe comme un rideau de fer
Avec noirceur et fracas, l’écho m’agresse.
Je rejoins la fenêtre,
Je cherche quelques étoiles à contempler
Mais le ciel, ressemble aux ténèbres,
Quelle désespérance.
Je fais les cent pas, usant le tapis de lamentation,
Je ne comprends pas pourquoi,
Les astres s’évertuent à me laisser sombrer en cette ténébreuse ?
Pourtant, quelques lueurs célestes,
Accompagneraient à merveille mes songes naissants.
Mon sang bouillonne, la nuit me défie, elle veut m’infliger l’insomnie
Qu’elle calomnie
Tout cela n’est que démence, ivresse
J’use de tempérance, cette nuit qui me saoul
Se joue de ma patience.
Je retourne à la fenêtre,
Espérant allumer cette éclipse lunaire, de mon regard vénère;
Rien, absolument rien ;
Je désespère,
Je rejoins ma couche, marmonnant quelques blasphèmes
De mon visage blême, je tente la nuit.
Je m’endors enfin,
Vers les songes cireux, que les cieux s’évertuent à me conter blafards.

(Les fleurons du mal -2013©Jo.Coeijmans )

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

17 vues
Jo Coeijmans

Jo Coeijmans (2)

Lire la suite du même auteur :

S'abonner
Me notifier pour :
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires