“Imaginaire tombeau de la réalité” – Alexandre Alpeyrie

Comment ne pas mourir de beauté
Quand le cœur fouille et s’émerveille
Dans l’imaginaire fantastique ,
Mystère dangereux d’une Nuit d’été ?

Comment ne pas être bienheureux
Quand la nuit continue le jour
Et que les souvenirs d’amour courtois
Composent mon monde désincarné ?

Je suis fou. Oui. Peut-être !
Mais fou de vous ma Maîtresse impossible !
Vous que j’aime dans mes rêves avec une passion démesurée
Et qui n’ êtes exquise que fantasmée …
Oh…bien sûr…Je vous ai connue autrefois, mais vous étiez une autre…
Une personne trop humaine pour le rêveur bienheureux
Moi. Je vous aime telle que je vous rêve aujourd’hui
Et vous n’êtes plus cet être de chair trop banal
Vous devenue parfaite car anormale et…
Tout ce que je sais de vous est par mon esprit façonné !
Tout ce que vous êtes est le caprice de ma psyché
Allez ou bon vous semble et avec qui vous voudrez,
Car sans même que vous le sachiez…
Je vous possède, ma maîtresse adorée
Et j’ai l’honneur merveilleusement privilégié
D’être encore plus par vous possédé…

 

 

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

18 vues
S'abonner
Me notifier pour :
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires