Ma grand-mère – Bernadette Laroze

De grands-mères j’en étais bannie

J’empruntais celles de mes amies

L’une appartenait à l’enfance

Et l’autre à l’adolescence.

 

Celle de mon enfance

Avait  une chevelure blanche

Qui encadrait son visage fané

Encore beau malgré les années.

 

Elle était douce et pleine de beauté

Elle était toute bonté

Rien de méchant ne venait d’elle

Elle n’était pas une rebelle.

 

Que de tartines elle nous a données

À quatre heures, l’heure du goûter,

À Jacqueline et à moi

Je me le rappelle encore avec émoi.

 

Et les années ont passé

Elles  ont détruit sa santé

Dans une maison elle est partie

Et mon enfance fut accomplie.

 

©B Laroze

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

19 vues
Bernadette Laroze

Bernadette Laroze (92)

Je suis née en Bourgogne.

Mon mari, mon fils et moi sommes partis au Canada où nous sommes restés un peu plus de trois ans. Nous avons
vécu dans un petit village minier au nord de la Province de Québec et ensuite nous sommes allés à Montréal puis Toronto.

Nous avons ensuite émigré aux États-Unis à Fort Lauderdale en Floride où nous nous sommes ancrés à vie. Mon deuxième fils est né en Floride.
J’ai fait de nombreux voyages en France, et tout a cessé
lorsque mes parents sont décédés.

Merci de me lire.

S'abonner
Me notifier pour :
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires