Le lac blanc – Lucien Scheer

 

La femme que j’aime
est une rose au printemps,
d’un rideau rouge,
elle ouvre son coeur.
Sur un lac mystérieux,
un ballet de lumière
où dansent les étoiles,
où chantent les violons.


La femme que j’aime
quand elle se déshabille,
comme le ciel au vent
comme un coucher de soleil
comme un lys blanc
dans le baiser de la nuit,
mes rêves sur un lac blanc,
à l’encre de chine
sur une feuille blanche,
une plume de cygne,
d’un ballet de Béjart,
de satin blanc,
enivre mon poème.

 

©Luciano – Lucien Scheer

 

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

67 vues
Lucien Scheer

Lucien Scheer (64)

Ecrire pour partager les émotions, la beauté de la vie, la tristesse parfois, la sensualité, les rêves , les fantasmes , l’amour.
Ce sont les chemins de la vie.

S'abonner
Me notifier pour :
guest
2 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Laurence de Koninck
Membre
30 avril 2018 16 h 18 min

Poétique hommage, vos mots dansent et nous entraînent. C’est bien connu, l’amour donne des ailes !

ChanTal-C
Membre
29 avril 2018 22 h 52 min

Très beau et doux poème
Merci pour ce partage
Chantal