La mer – Blanche Tour

L’air frais de la mer,

Dans son gout amer.

Imaginant l’inconnu à travers le ciel,

Peignant mes hypothèses à l’aquarelle.

Encerclé de personne lunatique,

 

Me rendant malgré moi amnésique..

Se servent de mes faiblesses,

De ces quelques souvenirs de jeunesse.

Pour établir un portrait de ma tristesse,

Dans mon regard de détresse.

 

Cherchant dans qu’elle sens partir,

Dans l’intention de m’enfuir.

Je ne savais pas la différence entre réalité et vérité,

Sans me rendre compte que je vivais dans la culpabilité.

 

Pensant à cet être,

Qui oubliait mes anniversaires.

Me promenant le long de la cote,

Lisant tous ces analystes.

Ces phrases avec lesquelles j’ai grandi,

Oubliant tout ce mépris.

 

©Blanche Tour

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

13 vues
S'abonner
Me notifier pour :
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires