Clé de l’orthographe 29 – Ponctuation avec ni – Sandrine Marcelly

Clé de l’Orthographe n° 29

À l’oral, quand on utilise la tournure « ni… ni… », on a tendance à faire une pause entre les deux composantes de notre négation. Par conséquent, notre premier réflexe à l’écrit est d’ajouter une virgule à l’endroit de cette pause.

Or, une fois de plus, la langue française a inventé des règles à ce sujet, que je vais tenter de vous résumer :

  • Lorsque la liste introduite par « ni » contient seulement deux composantes, elle ne prend pas de virgule : « Je n’aime ni les carottes ni les poivrons » ;
  • SAUF (il en fallait un…) si celles-ci sont longues ou qu’on veut mettre l’accent dessus : « Le marin ne se satisfait ni d’un vent très fort qui provoque des creux de cinq mètres et risque de faire chavirer son navire à tout moment, ni d’une mer d’huile où un temps radieux l’empêche d’avancer alors qu’il est à quelques encablures de rattraper le leader de la course autour du monde. »

Ici, sans la virgule, le lecteur s’essouffle, elle est donc indispensable.

  • Imaginons maintenant que votre liste comporte trois éléments ou plus. Là, la virgule devient obligatoire entre chacun d’entre eux : « Cet enfant est difficile ! Il ne mange ni les tomates, ni les aubergines, ni les courgettes, ni les haricots, ni les yaourts, ni le poulet… » (Pardon, j’ai fait le tour de mon frigo…)

Je sais, madame Virgule est de retour de vacances et vous parle de ponctuation, mais croyez-moi, personne n’est à l’abri de faire cette faute qui tient du réflexe. Même quand c’est moi qui écris, il m’arrive de me reprendre !

5 2 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

15 vues
Sandrine Marcelly

Sandrine Marcelly (35)

Un bac littéraire, des études de langues et de linguistique, une vie avec des livres dans les mains… Je suis une maniaque de la langue, des mots, de l’orthographe, au point que mes deux précédents employeurs m’ont chargée l’un de corriger son site internet avant de le mettre en ligne, l’autre de contrôler toute sa communication pendant 10 ans (newsletters, catalogues, plaquette, mails importants…)
Je supporte de moins en moins de trouver des fautes dans des livres, des journaux, des publications sur internet ou ailleurs. J’avais donc 2 solutions : continuer à râler dans mon coin, sport national s’il en est, ou agir. J’ai testé la première, sans grand résultat. Je suis donc devenue correctrice relectrice indépendante, pour apporter ma pierre à l’édifice de façon constructive, parce que c’est tellement plus agréable de lire en texte bien écrit, sans fautes !

S'abonner
Me notifier pour :
guest
1 Commentaire
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Plume de Poète
Administrateur
16 janvier 2022 9 h 01 min

Merci Sandrine pour cette nouvelle clef où la virgule a son importance surtout pour éviter que le lecteur s’étouffe avant la fin de la phrase…