Puisqu’il y a des mots qui pavanent … – Rochester Léocadie

Puisqu’il y a des mots qui pavanent ton absence,

en complice de mon encre, j’invoque ta clémence.

Etrange esquisse en magnificence éloquente

qui aborde et emporte ton image troublante.

.

Calife d’un dessein illicite en dépendance;

connivences et pertinences, philosophe en effervescence ;

tant de choix pour t’entretenir sans t’appartenir

et tant d’espace pour rassembler tes pertes et te nantir

puisqu’il y a des gestes qui arpègent ton silence;

en artiste, je manifeste les caprices de mes sens.

.

Partenaire de l’absurde, illusionniste à souhait;

je t’implique dans ma scène, mon spectacle extrapolé ;

Pléonasmes, je l’admets, mais qui puis-je sublimer

mieux que toi, en sonnets, en mégardes, en ratés

tant d’estime pour un nom, une ombre, un histrion

qui ne me console qu’en terribles tentations.

.

Puisqu’il y a des regards que je ne dévoilerai pas,

autant briser le miroir, mon mystère, mon empire, mon appât;

comme un scribe, je m’applique : seul restera un pourquoi ;

Virgules et volutes : ainsi se définit ma voie.

.

©Rochester Léocadie

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

52 vues
S'abonner
Me notifier pour :
guest
3 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Fattoum Abidi
Membre
31 juillet 2018 18 h 31 min

Beau, fin et agréable à lire votre texte merci
Mes amitiés
Fattoum.

O Delloly
Membre
30 juillet 2018 21 h 47 min

o vos mots sur le romantisme sont très purs
j’ai beaucoup apprécié

Plume de Poète
Administrateur
5 juillet 2018 7 h 56 min

Merci pour vos beaux partages poétiques !
N’oubliez pas d’ajouter votre biographie ou présentation auteur sur votre profil membre afin que les lecteurs, visiteurs et membres puissent mieux vous apprécier.
Cette présentation s’affiche sous tous les textes que vous publiez depuis le site dans la rubrique “A propos de l’auteur”.
Je reste à votre écoute si besoin.
Bien à vous,
Alain