PLONGÉE DANS UN CHAMPS DE MYOSOTIS – Sandrine Coudert

PLONGÉE DANS UN CHAMPS DE MYOSOTIS

Par un bel après midi
Je me suis endormie
Dans un champs de myosotis
Plombée par un soleil ardent
Qui l’inondait de ses rayons brûlants

Des chevaux paissaient dans un champs
Leurs queues discutaient abondamment
Un papillon bleu faisait le facteur
Dans sa tournée parmi les fleurs
Un tournesol égaré
Dans un grand champs de blé
Tendait sa lourde tête vers le soleil

Quand il piqua Du nez
Je su qu’il allait falloir rentrer
Le bruit soyeux d’un vol d étourneaux
Me fit monter les yeux tout haut
En passant vivement entre mes oreilles
Ils achevèrent mon réveil

Je n’allais cependant pas louper le coucher de soleil
Les grillons déjà commençaient à chanter
Dans le champs de maïs ils crépitaient
La lune allait sans doute les écouter
Et quand le soleil eu complètement disparu
Je me mis chemin faisant à regarder
Un ciel parsemé d’étoiles à compter

Je croisait un arbre et ses oisillons endormis
Enveloppé déjà par l’ombre de la nuit
Le vent caressait doucement ses feuilles
Des amoureux dans la pénombre chuchotaient
Un frisson me réveillait
Je me hâtais
Ce n’étais pas que je le veuille
Mais il fallait rentrer maintenant

Je croisais mes chats qui soigneusement somnolaient en m’attendant
Derrière leurs yeux mi clos je devinais
Les petites souris qui s ´
affolaient

Ils me firent tendrement sourire
C’était un vrai plaisir de revenir

170517
Sandrine coudert
Tdr

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

43 vues
S'abonner
Me notifier pour :
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires