N’étant plus libre – Michel Louis Laboureau

N’étant plus libre financièrement à ce jour , je ne puis décemment continuer notre relation épistolaire .

tu auras été mon dernier rêve avec ceux de peindre et écrire .

je souhaiterais ne plus me réveiller

bonne chance …

je t’ai aimée sincèrement ,

merci de  ta patience . !

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

28 vues
Sauvegardes Poèmes

Sauvegardes Poèmes (538)

Ce compte regroupe tous les poèmes des auteurs qui ne sont plus inscrits sur le site en tant que Membre afin de laisser une trace de leurs textes pour le plaisir des lecteurs depuis le site Plume de Poète.

S'abonner
Me notifier pour :
guest
2 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Invité
21 février 2017 7 h 44 min

bof !

Invité
19 février 2017 19 h 35 min

Très dur