La lueur – Philippe Mangion

 

Le point de mire défaille,
Se répand, se diffracte
En cercles chromatiques.

Il n’y a pas d’ailleurs,
Ni de plan, ni de carte,
Que le fil qui nous lie.

L’homme dévie, zigzague
Je ne le lâchais pas
Quand vint une lueur
Que je n’ai pas vu naître.

Elle attire le regard,
Dévie la trajectoire.
La cible disparaît
Au-delà du viseur.

Je recentre, me concentre,
La cible est là, qui tremble
Au rythme de mon sang.

L’homme s’arrête, se retourne,
Il me fixe, je sursaute,
Je le perds, le retrouve.

Il lève le bras, désigne
La lueur, plus intense.
Tu ne me leurras plus,
Je tire, une fois, deux fois.

Il s’affaisse et il meurt.
La lueur disparaît,
Je ne saurai jamais.

© 2017  * Philippe Mangion *

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

33 vues
S'abonner
Me notifier pour :
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires