Le volcan – Iris 1950

Si tu étais volcan

Je serais le torrent

Qui te calme

Quand tu es toute flamme

Si tu étais la mer

Je serais rivière

Et je me déverserais

Toute entière

Dans tes flots

Pour calmer ma fièvre

Mais tu n’es rien de cela

Tu ne me prends pas dans tes bras

Car tu m’aimes simplement

Car tu es amant

Entre nous que des mots

Tu es mon internet héros

Tu me contes fleurette

Je suis une jeunette

Ce chemin est long

Pour parvenir dans tes bras

J’en rêve la nuit

Et toi je le sais aussi

De ce doux moment

Où nos deux cœurs réunis

Battront au même diapason.

IRIS 1950

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

5 vues
S'abonner
Me notifier pour :
guest
4 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Plume de Poète
Administrateur
7 avril 2017 17 h 45 min

Merci pour vos partages poétiques Iris !
N’oubliez pas d’ajouter votre nom à la suite du titre de vos textes depuis la fenêtre de saisie des publications sur le site.
Bonne continuation et bien à vous,
Alain :)