Le vent s’est envolé – Martial Havel

Le vent s’est envolé avec mon chapeau.
Par bonheur, j’ai pu sauver ma tête
Avant qu’elle aille s’accrocher à une branche
Comme celle d’un pendu.
Et pendu, je n’ai pas envie d’être
Ayant encore trop de choses à faire ou à dire.
Et puis chez nous, c’est pas sérieux
Les pendus, ça ne se fait plus.
Tant pis pour le chapeau, j’ai encore ma tête
Pour le meilleur et pour le pire.
Un chapeau, ça se retrouve ou ça s’achète.
Mais une tête bien faite et d’un certain âge,
C’est plus difficile à trouver.
Et puis, j’aime bien la mienne, après tout.
Je n’ai pas envie d’en changer.
On ne me reconnaîtrait plus.

De toute façon, le vent vient de tomber
Et mon chapeau aussi.

.

©Martial Havel – 04/11/2018

 

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

16 vues
Martial Havel

Martial Havel (45)

Après avoir connu plusieurs vies, d'abord à Paris, dans ma jeunesse, puis comme officier de marine sur de gros pétroliers, dans le Médoc ensuite, en qualité de fonctionnaire puis de chef d'entreprise, j'ai posé définitivement mon sac à La Rochelle, lorsque j'ai pris ma retraite.

Marié, père de famille, divorcé, j'ai connu longtemps la solitude avant de retrouver la joie de l'amour. A proximité de la mer dont je ne peux me passer, entouré de nombreux amis, j'ai rassemblé dans un premier recueil intitulé "Ebauches" des poèmes écrits au cours des dernières années. Ces textes parlent de l'océan, de la solitude, de l'amour et sont agrémentés de quelques fantaisies sur des sujets divers.

S'abonner
Me notifier pour :
guest
3 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Invité
8 novembre 2018 11 h 00 min

Un excellent texte qui ne nous fait pas perdre la tête ! Bravo.

Christian Satgé
Membre
7 novembre 2018 12 h 25 min

Un joli texte plein d’envol (sic) et d’humour. Bravo et merci pour ce rafraichissant partage…