Le rejet n’est pas de ma nature – Lazhar Djaballah.

Le rejet n’est pas de ma nature.
Si quelqu’un m’en voulait,j’irais
Lui expliquer avec ma procédure
Que le racisme n’est pas mon sujet.
Je ne me permets jamais d’exclure
L’homme qui est digne de respect.
Je n’oserai sous estimer une créature.
Que Dieu lui réservé toute l’honorabilité.
Femmes,hommes ou jeune progéniture.,
Font partie de la même famille,l’Humanité.
O !la justice d’ici bas est pleine de bavures.
Des peuples ne vivent pas en sécurité.
Car ils sont victimes de la dictature.
Avant que la civilisation ne soit arrivée
La violence n’eut pas cette envergure.
À présent,le génocide est presque autorisé.
Le prétexte, les mesures de la conjoncture.
Nous avons tous une part de complicité
Car nous nous taisons sous l’effet de l’imposture.


Lazhar ben Lamine Djaballah.
Touggourt.Algérie.
09/07/2017
Poète des Oasis.

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

8 vues
Lazhar Djaballah

Lazhar Djaballah (66)

Je suis poète amateur. Amoureux des vers. Les miens sont un peu sous la hauteur. Je lis les romans et les œuvres littéraires J'aime beaucoup les fleurs, Les jolies filles aux beaux yeux verts, Les brunettes charment mon cœur. J'aime les voyages et l'amitié sincère. J'habite au milieu des grands déserts. Dans les oasis au climat sec et chaleur. El-Oued et Touggourt, mes villes chères. J'étais élève et maintenant professeur. Quand j'était enfant,j'avais tant souffert, Des séquelles d'une médicale erreur. Je claudique par un steppage sévère. Une paralysie des membres inférieurs. Ma chère mère existe après cher père. Mes quatre beau-gosses sont rêveurs. Moi et mon épouse,nous sommes fiers. Je suis citoyen respectant les valeurs. Ni riche ,ni pauvre,mais j'en suis fier. Musulman,croyant,n'ayant pas peur. De ceux sous-estimant mes caractères. Lazhar ben Lamine Djaballah. Touggourt.Algérie. Poète des Oasis.

S'abonner
Me notifier pour :
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires