LE MOULIN A TAN – Jeanmarime

 

LE MOULIN A TAN*

Connaissez-vous l’Yonne et le Parc du Moulin à tan de la ville de Sens ?

A force d’en entendre parler j’ai voulu l’entendre tourner de mes propres yeux.

Un jour chômé du chaud mai, je prends mon fiston par la main et nous allons à la gare de Lyon direction l’Yonne. C’est dans la logique des choses.

Le train roulant à l’allure d’un escargot rhumatisant, mon héritier s’inquiète et engage un dialogue que je partage ici avec vous :

  • Papa, es tu sûr que nous arriverons au moulin à temps ?
  • Fiston,  ta question n’a pas de sens car le moulin attend, un moulin à tan ne bouge pas.
  • A condition qu’on ne se trompe pas de Sens…
  • Quand on part d’un terminus se tromper de sens est interdit.
  • Alors dis-moi pourquoi ce moulin ne bouge-il pas ?
  • Il ne tourne plus car il n’a plus de tan à mouliner
  • Comment ça plus le temps de mouliner ? Il a déjà pris tout son temps ?
  • Je veux dire qu’il a du en prendre tant et tant, jusqu’à épuiser tout le tan d’antan !
  • Et ça marche comment un moulin à tan ?
  • C’est en fait une sorte de à moulin à eau.
  • Et de l’eau non plus il n’en n’a plus ?
  • Non car c’était un moulin… avant…
  • Mais papa tu m’as dit un moulin à eau
  • Oui fiston, c’était un moulin à eau avant.
  • Tu veux dire que ça peut être un moulin à vent et à eau ?
  • Je t’explique fiston : ce moulin broyait à la force de sa roue l’écorce du chêne pour le tannage des peaux, le tan étant l’écorce du chêne moulu.
  • Ah ! Aujourd’hui il y aurait plusieurs chaînes pour le moulin à tan si la TNT était arrivée à temps.
  • Ca n’ajouterait pas d’eau à ce moulin.
  • Est-ce que ca fait mal d’écorcer un chêne papa ?
  • Oui fiston, un chêne écorcé vif soit se déchêne, soit a peur et claque des glands.
  • Mais toi papa, comment as-tu eu vent de l’existence de ce moulin à tan et à eau ?
  • Oh ! Je m’informe de temps en temps car la roue tourne et bien des choses vont à vau-l’eau…As-tu une autre question fiston ?
  • Oui papa, Qu’est ce que ça veut dire ce qu’on vient d’entendre : Attention messieurs les voyageurs nous vous rappelons que ce train est un direct pour Auxerre ?

 

* Un moulin à tan est un bâtiment où l’on broie l’écorce de chêne qui sert au tannage des peaux. Le terme « tan » vient du radical gaulois « tann » qui signifie « chêne ». Le tan est constitué d’écorce de chêne moulue, utilisée dans les méthodes anciennes de tannage végétal particulièrement adapté aux cuirs des gros bovins, notamment aux cuirs pour semelles de chaussures.

 

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

11 vues
Jean-Marie Audrain

Jean-Marie Audrain (328)

Né d'un père musicien et d'une mère poètesse, Jean-Marie Audrain s'est mis à écrire des poèmes et des chansons dès qu'il sut aligner 3 mots sur un buvard puis trois accords sur un instrument (piano ou guitare). À 8 ans, il rentre au Conservatoire pour étoffer sa formation musicale.
Après un bac littéraire, Jean-Marie suit un double cursus de musicologie et de philosophie à la Sorbonne.
Il se met à écrire, dès cette époque, des textes qui lui valurent la réputation d’un homme doublement spirituel passant allègrement d’un genre humoristique à un genre mystique. D’ailleurs, il reçut de la SPAF (Société des Poètes et Artistes de France) un grand diplôme d’honneur en ces deux catégories.
Dans ses sources d’inspiration, on pourrait citer La Fontaine, Brassens et Devos.
Lors de la naissance du net, il se prit à aimer relever les défis avec le site Fulgures : il s’agissait de créer et publier au quotidien un texte sur un thème imposé, extrêmement limité en nombre de caractères. Par la suite il participa à quelques concours, souvent internationaux, et fut élu Grand Auteur par les plumes du site WorldWordWoo ! .
Il aime également tous les partenariats, composant des musiques sur des textes d’amis ou des paroles sur des musiques orphelines. Ses œuvres se déclinent sur une douzaine de blogs répartis par thème : poésie, philosophie, humour, spiritualité…sans oublier les Ebulitions de Jeanmarime (son nom de plume). Un autre pseudo donna le nom à son blog de poésies illustrées : http://jm-petit-prince.over-blog.com/
Pendant longtemps il a refusé de graver des CD et d’imprimer ses œuvres sur papier, étant un adepte du principe d’impermanence et méfiant envers tout ce qui est commercial.
Si vous ne retenez qu’une chose de lui, c’est que c’est une âme partageuse et disponible.

S'abonner
Me notifier pour :
guest
1 Commentaire
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
ChanTal-C
Membre
11 juillet 2017 23 h 10 min

Joli conte, agréable à lire.
Beau dialogue, jeux de mots très plaisants entre le père et l’enfant…
Merci Jean Marie
Cordialement

Chantal