La petite mendiante

la-mendiante

La petite mendiante

Elle avait dix ans, elle était si belle
Sa beauté était de nature étrange
Vêtue des haillons et fière d’elle
Moi qui me taisais, je crus voir un ange.

Elle me tendit la main si terreuse
Et me dit : Fais-moi l’aumône, j’ai faim
Une galette me rendra heureuse.
Méchante était sa détresse sans fin !

L’ange malgré tout gardait le sourire
Et se moquait de sa vile misère
Assez indifférente pour souffrir
Et pleurer sur son fatum fort amer.

Les rires berçaient ses maux silencieux
Qui excitaient sans trêve ses pieds nus
Sensibles étaient les gens consciencieux
Que la pauvreté eut déjà connus.

J’auréolai sa main de ma bonté
Adoucir ses maux était ma visée
Elle rit et s’en alla enchantée
Des incivils fut-elle la risée.

Auteur : Elhoucine Bouhlou

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

78 vues
Sauvegardes Poèmes

Sauvegardes Poèmes (538)

Ce compte regroupe tous les poèmes des auteurs qui ne sont plus inscrits sur le site en tant que Membre afin de laisser une trace de leurs textes pour le plaisir des lecteurs depuis le site Plume de Poète.

S'abonner
Me notifier pour :
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires