La femme fatale.. – Anne Cailloux

 

 

Dans un décolleté abyssal

elle serpente dans des futurs

de va et vient incessant

laissant ses phéromones hydrater les trottoirs

 

Suivant les pointillés l’objet du délit suit

cette femelle qui transpire le stupre.

Le mâle et ses appétences se perfusent

au rythme de ses instincts.

 

Déjà, des rides se sont formées

au dessus de sa moustache

Ses narines sont en éruptions

traquant ses tentations offertes.

 

 

 

Elle le zappe dans un marivaudage insolant

commandant un mojito

dans une voix érotique

faisant bégayer le serveur.

 

Ses molécules sont aphrodisiaques

sa bouche pourprée s’approche

son souffle sur votre cou est un sortilège.

Vous êtes dès ce temps dans ses filets.

 

 Sa soif se transfuse, elle se vêt de volupté

bousculant votre certitude.

s’offrant dans des cauchemars

qui portent son nom.

 

L‘amour est une plaie qui fait mal

sans que…on le ressente physiquement…

Inexplicable

Et pourtant..

 

©Anne Cailloux

 

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

203 vues
Anne Cailloux

Anne Cailloux (304)

Depuis ma naissance, je fus autodidacte et trop rêveuse.
Spécialiste dans l'art thérapie et les maladies neurodégénératives, j’essaie de retenir le temps des autres et du mien.. Quelques diplômes, une passion pour l'art et les poètes. J'ose dormir avec Baudelaire.
Je suis une obsédée textuelle . Je peins, je crée et maintenant j’écris. Je remets cent fois mon ouvrage pour me corriger. De quinze fautes par lignes je suis passée à quinze lignes pour une faute... Deux livres en préparation et peut-être un recueil de poèmes, si Dieu veut.Anne

Je suis une junky des mots..

S'abonner
Me notifier pour :
guest
4 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Béatrice Montagnac
Membre
15 décembre 2018 10 h 00 min

Une belle poésie charmante en douceur de sensualité bon et doux weekend bises

Christian Satgé
Membre
14 décembre 2018 21 h 05 min

Une invitation charmante à un voyage des plus charmeuses. Merci pour la sensible sensualité de vos mots. Amicalement…