La Femme de Potiphar – Badr Koutara

Je baiserai et louerai avec zèle cette belle chair sémite,
Dont l’effluve ardent me laisserait un sourire polémique,
Il me semble ainsi rêver d’un amour régit et bien illégal,
Avec le somptueux Empereur des Songes et serviteur loyal.

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

13 vues
S'abonner
Me notifier pour :
guest
1 Commentaire
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Lucienne Maville-Anku
Membre
15 novembre 2020 19 h 01 min

Et lui, le “sémite”, refusa.