L’ arbre et la forêt – Fabrice Ruffin

Tous ses sourires suffisaient à occulter

Toute la souffrance de son visage.

Son départ définitif n’ a été

apprécié que comme…

un triste écart.

4 1 vote
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

25 vues
S'abonner
Me notifier pour :
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires