Ce coeur – Marcel Charlebois

Ce cœur fendillé qui renaît malgré les attaques

Impose le respect que le courage appréhende

Surtout lorsque ses ventricules se détraquent

Et s’amalgament aux artères en sur demande.

 

Y voyez-vous les caillots obstruant ses coronaires

Où la fatalité semble en envahir ses parois débonnaires

Du thorax en rébellion avec la douleur en corollaire

Tout devient subitement critique, un vrai calvaire.

 

Ce souffle que les poumons cherchent avec acharnement

Sera la bouée de secours, l’aphrodisiaque, le contre la montre

D’un pontage annoncé avec ce pouls plus que jamais vacillant

Dans ce corps bleuté par l’asphyxie, cet impitoyable monstre.

 

Et sous la couverture l’âme qui n’existe plus, rouspète

Avec ces machines qui branchent et débranchent le vivant

Aux ultimes frontières de l’absurdité, un soubresaut émiette

La cohérence des dictats et leurs prélats qui charcutent en mugissant

 

10 mai 2015

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

13 vues
Marcel Charlebois

Marcel Charlebois (75)

J'habite au Québec, à Montréal plus précisément. Né en 1957, j'ai découvert à l'âge de quinze ans mon amour des lettres. J'ai alors tout balancé, les cours de maths, la physique, la biologie et la chimie pour consacrer tout mon temps à la lecture. J'ai depuis, comme vous le constaterez fait mon chemin dans cette vie empruntée aux aléas des caprices qui en contrôlent l’existence.

S'abonner
Me notifier pour :
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires