VERS ON IQUE – Véronique Monsigny

VERS ON IQUE (à mon frère le proseur)

 

Si je soumets mes mots à cette gymnastique

Il se peut qu’il y ait un peu de génétique

Je préfère ça bien sur aux coliques néphrétiques

C’est pour dire mes maux mon choix thérapeutique

 

Ils ne possèdent pas la pureté romantique

De Musset ou d’Hugo, poètes académiques

Je les porte en chemin en guise de viatique

Ils me sont nourriture et j’en suis boulimique

 

Je dois faire cependant ici l’autocritique

De ces vers qui parfois peuvent paraître drolatiques

Il m’arrive de chercher la rime acrobatique

Pour servir le fond que je veux authentique

 

La forme doit servir du fond la thématique

Et si j’ai préféré parfois la poétique

C’est seulement qu’elle me semble plus concise et pudique

Mais je conçois que vous préfériez  la mutique

 

 Ne prenez surtout pas ma complainte au tragique 

Elle ne voulait répondre qu’à votre humour caustique

Loin de moi de penser votre plume prosaïque

Et je respecte en vous le penseur éclectique

1 1 vote
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

161 vues
S'abonner
Me notifier pour :
guest
2 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Blaise Boudet
Membre
19 août 2017 19 h 26 min

C’est comme problématique, ces vers humoristiques,
Mais en rien ils ne sont sarcastiques ou cyniques.
De manière fantastique, je rentre dans la rythmique
De vos vers en ique, et j’aime ce jeu de piques

Mes félicitations dithyrambiques…????

ChanTal-C
Membre
19 août 2017 16 h 24 min

J’aime beaucoup ce poème, Véronique !
Joli moment de lecture…
Merci

Chantal