Une larme (Sonnet élisabéthain) Béatrice Montagnac

          Une larme (Sonnet élisabéthain)

 

Une larme en suspend au chagrin qui s’effeuille,

Que le temps emprisonne au fer de la douleur,

Tombe en poussière d’or sur l’âme qui l’accueille

Celle de son amant emportant leur bonheur.

 

Chaque jour un sanglot auquel son cœur succombe

Oh, terrible souffrance oppressante sans fin

Qui jamais ne la quitte elle douce colombe,

La faucheuse l’appelle alors dans son couffin.

 

Elle allait chaque jour déposer une rose

En forme de cœur d’or sur la tombe vermeil,

Un amour éternel les réunit en prose,

Sur un air de bohème au cieux de leur sommeil.

 

Dans la pierre une larme en forme de sépale,

Immortelle à jamais sur un ange d’opale.

 

                           © Béatrice Montagnac

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

50 vues
Béatrice Montagnac

Béatrice Montagnac (52)

poétesse entre rêve et réalité de l'amour à la détresse et parfois révoltée poétesse engagée(née à Lathus saint rémy 86390)

Romancière de roman policier un deuxième roman en cour d’écriture

l’écriture une évasion au delà des mots

Mon recueil de poésies sensuelles, poème d'une révolté, poésie nipponnes sont sortis aux éditions Stellamaris

S'abonner
Me notifier pour :
guest
2 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Anne Cailloux
Membre
17 novembre 2018 20 h 36 min

D’un autre temps,
avec une douceur d’amour
très parlant..
Anne