Un nouveau départ – Christian Satgé

Petite fable affable

Un grand dadais, fort boutonneux, s’exclame
Voyant un docu’ sur « la fin de vie »,
Avec sa mère : « Quiconque te blâme,
Ne me laisse pas, je n’en ai pas envie,
Mam’, à la seule merci de machines,
Vivre dans un état végétatif…
Je ne veux pas, même si on te chine,
Être branché, béat, contemplatif,
À des fils pour me faire vibrer l’échine.
Débranche tout : je préfère mourir,
Que de me sentir peu à peu pourrir ! »
Après cela à quoi bon discourir…

La mère se leva sans mot ni phrase
Et débrancha l’ordi’ et la télé,
Le lecteur dvd sans plus d’emphase,
Puis le MP3, la WII et la play,…
Vite elle s’est désabonnée du câble,
A arraché du téléphone les fils
Elle lui a même pris son portable…
Il fallait voir la tête et le profil
De ce gamin des plus insupportables :
Là, ce jeunôt a bien failli mourir
Oublieux qu’deviser sans réfléchir
C’est tirer sans viser ni coup férir.

© Christian Satgé – décembre 2017

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

28 vues
Christian Satgé

Christian Satgé (834)

Obsédé textuel & rimeur solidaire, (af)fabuliste à césure… voire plus tard, je rêve de donner du sens aux sons comme des sons aux sens. « Méchant écriveur de lignes inégales », je stance, en effet et pour toute cause, à tout propos, essayant de trouver un équilibre entre "le beau", "le bon" et "le bien", en attendant la cata'strophe finale. Plus "humeuriste" qu'humoriste, pas vraiment poétiquement correct, j'ai vu le jour dans la « ville rosse » deux ans avant que Cl. Nougaro ne l'(en)chante. Après avoir roulé ma bosse plus que carrosse, je vis caché dans ce muscle frontalier de bien des lieux que l'on nomme Pyrénées où l'on ne trouve pire aîné que montagnard.

S'abonner
Me notifier pour :
guest
2 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Anne Cailloux
Membre
10 septembre 2018 21 h 31 min

Alors là, je m’y attendais pas? sourire, fallait là trouver celle là.
Mes félicitations,
Anne