Un loisir magique et mystérieux – Fattoum Abidi

Un  loisir magique et mystérieux

 

Élise se froisse les sourcils. Elle a envie de boire un café. Cette jeune femme  blonde de trente ans, circule  dans une rue principale. Habillée  en tee- shirt  blanc et en jean bleu, cette ravissante  dame  a opté pour une sortie afin de se divertir.

Après une journée de travail stressant, on veut se remplir les poumons d’oxygène. Elle marche en toute sérénité.

Ses  yeux  contemplent  les  bels arbres, sur lesquels les oiseaux sont  perchés. Chantant  des belles mélodies apaisantes, les moineaux sont heureux. Élise  s’assoit  dans un café et  elle commande une tasse  de café noir.

 

Au milieu de gazouillement de perroquet le ciel tend son tapis orange et il annonce le coucher du soleil, dont la vue est  magique.  La plénitude  se réjouit de  la belle peinture du pinceau  du ciel.

Élise  entend des échos mélomanes. Elle tourne la tête. Et elle observe un groupe de jeunes  artistes, ces adolescents animent  la rue.

  • Madame voulez me régler la note je finis mon service
  • Oui monsieur très volontiers.

Élise a payé le serviteur  qui rentre après avoir terminé son travail.

Elle se sent ravie entre les bras de la  brise nocturne qui caresse les mèches de ses cheveux vaguant dans l’espace libre, son esprit est content.

 

Elle parle à elle-même :

  • Oh ! Mon dieu que c’est beau de se divertir après un labour épineux et complexe.

Elle  poursuit son monologue à voix basse :

  • Les gens sont trop pris par le  train de la vie. Parfois ils ne trouvent pas le temps de se reposer dans un répit de bonheur, où les arbres partagent les valses des brises séduisantes et douces.

Élise déguste son  bon café, et elle se rappelle de sa conversation avec le vendeur du café   pendant l’heure de déjeuner cet après midi, où  elle est allée acheter du café moulu.

  • Une livre de café moulu, moitié claire, moitié foncée s’il vous plaît monsieur.
  • Oui Madame à votre service.

Élise aime ce goût mixé de café clair et foncé.  Elle désire chaque fois déguster un bon café tonique et délicieux.

 

Élise se réveille  de son histoire d’achat de café. Elle regarde autour d’elle, il fait sombre. La peur attaque ses anxieuses  tripes.

Oh ! La lumière de la rue s’est coupée. Le mystère couve les émotions des gens.

On entend des chuchotements interrogatifs.

Elle se trouve perplexe et  son espace devient une boule noire. Elle a eu peur, elle a la phobie de la couleur obscure. Puis la lumière fut après un moment obscur et anxieux.

Élise  prend le chemin du métro afin de regagner vite  sa maison. Elle va cuisiner le diner

© Fattoum Abidi

5.5.2017

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

20 vues
Fattoum Abidi

Fattoum Abidi (1)

Après des études universitaires en philosophie à Tunis et en littérature française à la Sorbonne Paris IV, Fattoum Abidi, Tunisienne d’origine, est aujourd’hui fonctionnaire à la télévision.
Depuis l’âge de 14 ans, elle aime écrire et peindre. Elle a d’ailleurs trois romans à son actif en cours d’achèvement. Et elle prépare ses expositions personnelles de peinture dans l'art contemporain. Et elle a participé dans des e books de poésie avec des poètes de tous les coins du monde suite à des concours de groupes sur facebook

S'abonner
Me notifier pour :
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires