Tu es l’ombre et je suis la nuit – Georges Roda-Gir

Tu es l’ombre et je suis la nuit
la plus noire et la révoltée…????
.Jamila Abitar
…..
Ces 2 lignes m’ont inspirées cette suite????.

Faudra t-il comme des coursiers cabrés,
Debout,dans la brassée du temps…
Dans le va et vient du monde,
Dans le tic-tac des  horloges,
Entre le marteau et l’enclume,
Dans ce que nous étions hier,
Et ce que nous sommes aujourd’hui;
Porter la croix auguste en des troncs sacrés,
A ceux qui forgent d’hostiles ferrailles .
Suis-je des vôtres avec son amer,
Poussif au brasier de l’étouffante forge.
Ne faîtes pas pleurer l’horreur,????
J’ai des trous plein la mémoire
Des néants profonds,
Mouillés de suies et de brumes,
Enterrés dans des abîmes sans fond,
Cernés d’outremers qui fument .
La griffe est une croix en notre cœur…???? 

Dans l’onde profonde.
Le souvenir descend le long de son histoire,
Creuse un puits à la source de l’homme;
Rencontre l’aube que l’on froisse,
Fait briller des yeux étoilés de mystères????
Puis remonte pour ensemencer la terre,
Pour rendre visible le champs éternel de l’ homme;
Et en extraire l’épine gluante de poisse.
????????

Georges Roda-Gir

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

64 vues
S'abonner
Me notifier pour :
guest
3 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
O Delloly
Membre
18 juin 2017 22 h 23 min

138 en nombre de vues en ce18juin
c’est bien ; j’ai particulièrement apprécié la 2ème strophe
bien plus profonde poétiquement (mon ressenti)
Quelques carrés magiques, apparaissent encore en bout de ligne

Merci

Béatrice Montagnac
Membre
15 juin 2017 18 h 58 min

Un poème fort un poésie qui parle avec de beaux vers