Prions encore – Ouarda Baziz Cherifi

Prions encore; ( pour Idir mon neveu victime d’un drame sur sa route)

Parti pour une virée entre copains,
Un soir de Janvier, tranquille
Riant et en tapant des mains,
Dans une euphorie subtile.

Parti faire un tour, dans les ruelles du quartier,
Habillé de son jean de marque
Et de son blouson noir qui si bien lui allait
Il s’engagea comme un matelot sur sa barque.

Parti faire une promenade sympathique,
Dans l’élégance de ses dix huit ans,
Emporté par son innocence pudique,
il s’empressa de prendre place sur ce camion.

Parti chanter son amour de la vie,
En y mettant son accent de rebelle,
Il s’aventura dans son dernier défi:
Partir, en croyant à sa liberté éternelle.

Et, quand le bruit grinçant de ces roues qui grognent,
Alertent tout le voisinage,
On le retrouva , allongé, le regard fou parmi toutes ces personnes
Qui tentent de le soulager, de le ramasser entre la peur et le courage.

Et, l’écho arriva aux balcons de la cité tel un drame ,
En s’arrêtant sur le toit de sa demeure,
Où l’on s’effondre en larmes,
Sans comprendre, en stupeur!

Et, l’on sombre en pleurant,
En s’affolant, en tentant d’agir.
On s’en va, dans la nuit en courant
pour l’aider à lutter et ne pas mourir.

On se meurt, dans l’angoisse de la nuit,
En vadrouillant tels des fantômes,
On se recueille et on prie
Pour que Dieu sauve notre petit grand bonhomme.

On est venu, on est tous là
Pour soutenir le frère et la mama,
On est nombreux et on se serre les bras
Pour affronter la peur et le froid.

Prions encore, priez avec moi
Pour qu’enfin le jour se lève,
Pour laisser venir une lueur de joie,
Pour que ce cauchemar s’achève!

Et, on entendra chanter sa voix ,
La joie de vivre , sur un air intense.
Il renaîtra de son miracle, et cette fois,
Plus rien d’autre que lui n’aura d’importance.

Prions encore , priez avec moi,
Pour qu’ Idir rebondisse et marche.
Il fera si beau , plus beau dés qu’il renaîtra
Et l’on oubliera cette tragédie qui fâche!

Ouarda Baziz Cherifi
( tous droits réservés)

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

0 vue
Sauvegardes Poèmes

Sauvegardes Poèmes (538)

Ce compte regroupe tous les poèmes des auteurs qui ne sont plus inscrits sur le site en tant que Membre afin de laisser une trace de leurs textes pour le plaisir des lecteurs depuis le site Plume de Poète.

S'abonner
Me notifier pour :
guest
2 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Anonyme
Anonyme
Invité
24 avril 2015 17 h 26 min

Très touchant ce poème Ouarda, j’en verse des larmes, que dieu aide tous
ceux qui l’ont connu à surmonter cette épreuve..

Plume de Poète
Administrateur
24 avril 2015 11 h 30 min

Bien triste et beau poème Ouarda, merci pour le partage . . .