Pourquoi? – Danielle Fournier

Pourquoi ?

Je t’ai aimé tellement ! Je ne dirai pas ton prénom, tu te reconnaîtras. Ton regard m’a bouleversée. J’étais jeune et je me sentais vulnérable, timide, peu sûre de moi. Mon cœur cognait très fort dans ma poitrine. Mes yeux se troublaient et mes jambes flageolaient. J’ai su de suite que c’était toi mon Prince Charmant. Je m’imaginais dans tes bras forts et tendres à la fois. Pour moi, tu serais mon refuge, celui qui me protègerait, qui serais fier que je fusse sa femme. Peut-être n’ai-je pas su te montrer mon amour si fou. J’étais inexpérimentée, fleur bleue, romantique. Tu avais déjà vécu, sûrement aimé. Je t’ai déçu ; je ne sais pourquoi, je ne le saurai jamais…
J’espérais que tu comprendrais mon besoin d’amour, de mots suaves. Quelle douceur de pouvoir me blottir dans tes bras, le soir, dans notre lit ! Mais mon rêve s’est rapidement brisé. Je suis certaine que tu m’as aimée, mais si mal… Je n’ai pas réussi à te changer, à te faire comprendre combien tu comptais pour moi. Même le miracle de la naissance de nos enfants, le miracle de la vie, n’a pas modifié ton comportement. Je n’ai jamais compris ton regard haineux posé sur moi, tes mots blessants, humiliants.
Combien j’ai pleuré à ta mort !
Là où tu te trouves, as-tu enfin compris combien notre vie aurait pu être belle ? As-tu réalisé le mal que nous nous sommes faits ? Sais-tu enfin qu’elle était la profondeur de mon amour ? J’en ai versé des larmes ! Des larmes de souffrance, de découragement, d’incompréhension…
Aujourd’hui, je les transforme, ces larmes, en larmes de sérénité et de… pardon, pour te les envoyer derrière le voile pour que tu sois en paix et dans la Lumière.

pourquoi

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

24 vues
S'abonner
Me notifier pour :
guest
1 Commentaire
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Véronique Monsigny
Membre
22 octobre 2015 17 h 32 min

ouf ! qu’il est lourd et précieux ce pardon chère Danielle. Et merci de nous faire partager cette résilience qui emporte vers ciel votre souffrance pour la transformer en or.