O divin messager – Olivier Werbrouck

O divin messager,

 

Mon cœur est sans plaisir, il me languis d’aimer

O divin messager, vais-je trouver l’amour ?

Aphrodite et Eros, venez porter secours

Sigisbée en peine, de croiser son aimée.

 

Si  je n’ai plus d’espoir, si je n’ai que douleur

J’en mourrai à coup sur, cruel est ce destin

Puits tari des larmes,  fleur fanée de mes pleurs

Tu ne peux renaître, d’un désir clandestin.

 

Gardes-toi des humeurs, des clameurs sans raison

Je parle à toi esprit, sujet de mes tourments

Le temps a ses desseins, il n’a pas déraison 

Il faut savoir languir, d’un heureux dénouement.

 

O douce mélopée, ton refrain sybillin 

Charme mes fols ébats, étourdit mes ardeurs

J’ai non point ignoré, ton passé clandestin

Loin de tes causeries, je n’étais que fureur.

 

Et un jour sans détour, est venu cet amour

Tels Tristan et Yseult, tels Rodrigue et Chimène

Ecrit en un roman, sans faire un calembour 

La beauté de son corps, de son visage amène.

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

21 vues
S'abonner
Me notifier pour :
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires