Nostalgie – Pascal Cornacchio

Comme un voile qui s’étend dans la nuit obscure,

une rivière sans fin qui coule sans un murmure

dévoilant le secret que renferme mon coeur,

triste et solitaire, je chemine entre les ruines du passé

qui ont marqué par leurs souvenirs

ma vie fade où plus rien ne rime.

.

©Pascal Cornacchio – 16/07/2018

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

48 vues
S'abonner
Me notifier pour :
guest
1 Commentaire
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires