Mordent des chiens dans nos villes – Lucienne Maville-Anku

Mordent des chiens
Qui aboient dans les villes
Mordent des chiens enragés
Qui donnent la rage qui infecte
Et tourmente et tuent à la folie

Mordent des chiens de campagnes
De villes qu’elles ne progressent
Et ne prospèrent leurs plans
Mordent des chiens dans les villes
Des loups qui se cachent dans leurs repaires

Comme dans les herbes
Que jaunit du soleil couchant
la lumière ou dans leurs tanières
Des mâles lions
Et se camouflent dans les rues

Mordent les chiens dans les villes
Pouvoir de la violence
Violence du pouvoir
C’est la faim du pouvoir
On avilit avides de vengeance

Et dans des nuits de deuils
Plonge nos villes et nos pays
Mordent des chiens dans les villes
À la mère des enfants on arrache
Des doigts d’une main on la prive

Mordent des chiens dans la ville
Et pleurent et se lamentent grands et petits
Mordent des chiens dans nos villes

© Lucienne Maville-Anku, 14/01/21, 14 :21

5 2 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

17 vues
Lucienne Maville-Anku

Lucienne Maville-Anku (520)

"C'est en écrivant que j'apprends à écrire."
Je suis originaire de la Martinique, une des charmantes petites iles de la Caraïbe, et vis au Royaume-Uni.
J'écris depuis de nombreuses années, et ce sont les autres, dans un premier temps, qui par leurs nombreux encouragements et appréciations a la lecture de mes textes m'ont aidée à prendre conscience que j'avais des talents à valoriser.
Ce désir d'écrire et de mieux écrire qui niche en moi depuis l'âge de 15 ans n'a jamais cessé d'aller croissant. Aussi, j’expérimente que c'est le fer qui aiguise le fer, et que plus j'écris, plus je désire écrire, et apprends de la sorte à écrire en autodidacte, par le soupir, par le désir, comme un feu qui s'attise.
La Poésie elle-même m'enseigne, j'apprends d'elle et découvre plus de sa beauté et sa diversité en lisant et en appréciant ce que d'autres écrivent et expriment, notamment sur cette plateforme, terrain de partage et d'expérimentations où foisonnent tant de talents qui m'émerveillent. C'est une vraie galerie d'arts uniques.
J'écris et développe cet art d'écrire en cultivant ma relation avec la Poésie, 'bon pédagogue’ qui m'instruit et m'éduque, et l'écriture elle-même qui comporte aussi des vertus thérapeutiques contribue à mon développement personnel. Cependant, j'ai souvent désiré participer à des programmes de formation pour parfaire mes talents et la stylistique.
J'ai compilé déjà plusieurs recueils de textes poétiques que je souhaite "dé-confiner" pour les mettre à profit, partant du principe que ce que l'on partage, on le gagne, et ce que l'on garde, l'épargnant à l'excès, on le perd.

S'abonner
Me notifier pour :
guest
14 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Alain Salvador
Membre
23 janvier 2021 9 h 48 min

Je fini de vous lire, dans ma tête me vient la chanson de Reggiani “les loups sont entrés dans Paris”. L’atmosphère du récit….
Lecture très agréable.