La meule – Jehan Videcrir

  1. La meuleCiel d’été, si beau, ce couvercle bleuâtre

    Une brume légère s’étiole ici et là,

    Une brume malléable, au final grisâtre,

    Le calme d’un été, eh, meunier es-tu là?

    Plus près les frondaisons, telle une longue frontière

    Dans lesquelles se blottissent des maisons ancestrales,

    Des essences diverses, aux couleurs sidérales,

    Quiétude reposante, cette ambiance fermière.

    Et la terre labourée, par cet agriculteur,

    Puis très vite ratissée, le geste du semeur,

    Auguste sans aucun doute, permit l’apparition

    Sur cette terre gorgée, de cette génération.

    Dans cette meule verte, enfoui dans son âtre,

    Un oiseau vient nicher, et ses oisillons piaillent,

    Comme un phare anonyme, elle est bien leur repère,

    A la fois une mémoire, mais aussi un avenir.

  2.  

    © Jehan Videcrir – 16/02/2018

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

10 vues
S'abonner
Me notifier pour :
guest
1 Commentaire
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Fattoum Abidi
Membre
17 février 2018 0 h 13 min

Merci Jehan très beau et profond texte
Douce nuit
Mes amitiés
Fattoum.