Maîtresses – Chris Mady

Je vais vous raconter l’histoire de mes maîtresses,

celle qui m’ont fait rêver, et estomper mes détresses.

Il y a eu tout d’abord la belle sulfureuse Guadalupe,

sulfureuse oui, car parfois, elle se mettait à trembler.

Je faisais attention au doux chemin qu’allait prendre mes mains,

ses deux frères, Martin et Barthélémy, étaient loin d’être des saints.

Il y a eu Marie la galante, les mauvaises langues l’appelaient la galette.

J’avoue très honnêtement, qu’elle était légèrement plate et bien fluette.

Mais qu’importe j’étais bien chez elle, ma vie filait à la vitesse d’un ru.

Nous n’étions pas embêtés par les voisins, souvent je vivais moitié nu.

Mais l’ennui me vint rapidement et même si la belle avait des arguments,

je repris mon baluchon, leva la grand voile et pris le large par gros temps.

Le temps, le temps unique quête qu’il me fallait encore trouvé,

à quelques encablures, surpris de me retrouver à nouveau aimé.

Finis le plat pays, oui ,j’attends de voir la suite.

Me voici dans les bras de la belle Dominique,

avec elle, le temps avait du mal a avancer.

De plus, elle parlait très mal le français.

Une nuit n’en pouvant plus, je décide de m’éclipser discrètement.

Les jours, les semaines ont passées, et mon bateau suivait le vent,

quant un matin elle m’est apparu, elle sortait tout juste de son lit.

Élégante, la peau lisse et métisse la belle sainte s’appelait Lucie.

Une taille fine et des fesses rebondies avec un bel accent anglais.

Il ne m’en fallut pas beaucoup plus pour qu’elle me fasse craquer.

Ensemble nous voyagions d’îles en îles.

Je plongeais sans fin dans sa beauté fragile.

Les jours, les mois et les belles années passèrent.

Nous vécûmes heureux cachés dans l’adultère.

Toutes les histoires ont malheureusement une fin,

et je fus bien obligé de lever l’ancre un beau matin.

J’erre d’îles en îles, cela sans but précis et sans aucun mobile,

espérant ne pas croiser une de ces créatures car je suis fragile.

Cet archipel est lourdement peuplée de belles et jolies filles.

C’est un peu normal, je vis mon rêve dans les petites Antilles.

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

24 vues
Chris Mady

Chris Mady (42)

Auteur compositeur interprète et poète,
Je vis dans les caraïbes
Bonne lecture à vous ????

S'abonner
Me notifier pour :
guest
7 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Plume de Poète
Administrateur
22 mai 2017 7 h 31 min

Merci pour vos nombreuses publications poétiques Chris, nous les savourons toutes chaque jour.
Je me permets de vous rappeler le règlement du site qui stipule que chaque auteur peut publier 1 seul texte par jour afin d’éviter la surcharge des bases de données et de permettre à chaque auteur membre de publier.
Je vous remercie de votre compréhension à ce niveau et je vous souhaite de bons échanges et partages au sein de la communauté.
Mes amitiés,
Alain :)

Annie Viti
Membre
21 mai 2017 22 h 18 min

Alors ! Madinina la turbulente se lamente ! n ‘êtes -vous pas tombé dans ses bras ? merci pour ce bijou !! quand on en a savouré une , point d’indigestion !!! bravo CHRIS ! annie viti