L’hiver – Simone Gibert –

photo S.G

Je déteste l’hiver

Et ses blancs oripeaux,

Ô ! je te crains, hiver,

C’est une question de peau.

 

A pas de loup, tu viens,

Chaque fois surprenant,

Pourtant on le sait bien,

Depuis le temps des temps.

 

La campagne fige,

Une petite mort,

Et toi tu diriges

Le froid pinçant plus fort.

 

Les arbres sont tous nus,

Les eaux souvent gelées,

Le soleil disparu,

La clarté étouffée.

 

Quand les pavés glacés

Craquellent sous les pas,

Je suis tête baissée

Evitant un faux pas.

 

Ou bien, je renonce

A sortir par ton temps

Et ce sont les ronces

Qui me griffent les ans.

 

Voici des décennies,

Tu étends ton manteau,

Il n’y a plus de nid

Pour sauver les oiseaux.

 

Je pense à tous ceux

Qui ont si faim, si froid,

Et qui sont malheureux

Sans avoir aucun droit.

 

Ta saison annonce

Noël et sa fête,

Pourtant je dénonce :

Aucune conquête !

 

Noël en famille,

Un sincère plaisir,

Le décor scintille

J’ai l’amour à offrir.

 

Je me méfie de toi,

Hiver je t’ignore,

Je reste sous mon toit

S’il fait trop froid dehors.

 

©Simone Gibert

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

25 vues
Simone Gibert

Simone Gibert (142)

Au MAROC depuis l'âge de7 ans.
Etudes secondaires au Lycée de Jeunes Filles à Casablanca.
dans les années 50.

Au Secrétariat d'une Entreprise de Bâtiment à Annecy.

Deux années passées au SENEGAL.

J'aime la nature, la peinture, je m'essaye à la poésie.

S'abonner
Me notifier pour :
guest
7 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Oasis Art
Membre
1 décembre 2018 12 h 52 min

Moi Simone.. J adore l’hiver ..je la vois comme la mariée de l automne..
Après les noces…. C est la réflexion. Certes le froid est là mais il remet de l énergie
Puisque il le faut pour se faire belle de couleurs….
Merci pour ce moment poétique
Julie

Invité
1 décembre 2018 9 h 21 min

Nos pensées sont bien proches au sujet de cette saison fourbe et menteuse. Les mots tombent comme des flocons et on virevolte à plaisir sur vos strophes. Merci pour cet agréable moment.

Christian Satgé
Membre
1 décembre 2018 2 h 48 min

Voilà des mots qui valent bien des tableaux et toutes les photos sur cette saison qui n’est pas toujours un cadeau même si elle annonce, comme vous l’annoncez si bien comme une note d’espoir et de joie finale au milieu de ce blanc de deuil,« le temps des enfants » devenu, hélas, celui des marchands. Protégez vous bien de ces frimas et puis, bravo et merci pour ce partage…