Les moutons haussant le ton – Christian Satgé

Petite fable affable

Las et rompus de tant croquer le marmot,
N’espérant rien de la justice immanente,
Rarement imminente, des animaux
Du genre ovin, ont élu un nouveau maître
Et, bien sûr, comme on dit : « Ils se sont fait m… ».
Or, sans manger le morceau, pour une fois,
Nos moutons se mutinent dans leur pâture :
Pour que les barrières tombent, il faut parfois
Que barricades s’élèvent !… Même en nature.
« Si notre résignation fait sa puissance,
Notre abnégation lui ferait trop d’aisance ! »
Ainsi s’exprime la furie des glandeurs
Qui piétinent et saccagent pré et herbe :
Ces bêlants ayant la folie des grandeurs
Moururent de faim, hauts de front et de verbe,
Ce fut le seul fruit de leur révolution.
Chez la plupart des bêtes comme des hommes,
Calme est léthargie, action et émotion
Sont fureurs* et donc pas meilleures en somme.

© Christian Satgé – avril 2015

* Petit rappel d’Épicure (-342 ou -341 / -270).

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

6 vues
Christian Satgé

Christian Satgé (834)

Obsédé textuel & rimeur solidaire, (af)fabuliste à césure… voire plus tard, je rêve de donner du sens aux sons comme des sons aux sens. « Méchant écriveur de lignes inégales », je stance, en effet et pour toute cause, à tout propos, essayant de trouver un équilibre entre "le beau", "le bon" et "le bien", en attendant la cata'strophe finale. Plus "humeuriste" qu'humoriste, pas vraiment poétiquement correct, j'ai vu le jour dans la « ville rosse » deux ans avant que Cl. Nougaro ne l'(en)chante. Après avoir roulé ma bosse plus que carrosse, je vis caché dans ce muscle frontalier de bien des lieux que l'on nomme Pyrénées où l'on ne trouve pire aîné que montagnard.

S'abonner
Me notifier pour :
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires