Le temple du mi-dit – Laurelise Chalzib

Le temple  du  mi-dit            Laurelise Chalzib

B A R O Q sont les lettres au nom-prénom

Non communes, les exclues. …Absolues différences.

B comme balbutiements

Ceux du temps premier quand fleurissent

Les forsythias et les saxifrages

Là où les prémices de la fleur des fleurs

Qui appartient au pommier du Japon

Là où les prémices sont une promesse. …..

A comme affinage, pour se frayer un chemin

Sont nécessaires la consistance, la vaillance, la logique.

Croiselle, sorte de rencontre au carrefour du hasard

Pénélope en une nuit détruira l’ouvrage conçu , composé

En plusieurs années. ….

R comme reconnaissance celle qui se cerne et puis se tresse

A l’envers, à l’endroit, en enfer, sans faillir

J’erre, tu erres. L’air est soyeux, il glisse comme une musique

Dans quelle ère sommes-nous ?

Pour un rien j’erre dans l’aire des airs en plein désert

O comme occurence

Là où la rencontre est une tuchê

Bonne ou mauvaise, le prédicat est incertain

Le long des rives parfois l’eau est si pure. ….

Q comme quintessence, avant l’existence

Sorte de doux archaïsme, source claire d’un coup de dé

Ou comme

Quitter dans le sens de renoncer

Sans lâcher la Quête,  la recherche toujours

Même si la trouvaille est rare, résiste, insiste comme absente

Baroq comme irrégulier, intranquille, inassimilable

Insaisissable, inachevé………..

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

34 vues
S'abonner
Me notifier pour :
guest
1 Commentaire
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Alain Minod
Membre
22 avril 2016 5 h 51 min

Super : “la vérité mi-dite” pour et par le la “barré” de femme courageusement femme-poète qui chante son humanité sans maudire les mots qui rendent libre et égale , y compris ceux qui renvoient à une errance à l’air dangereux ! Merci beaucoup pour votre poème que je trouve très beau !