Le S.P.A – Philippe X

 

 

     Le S.P.A

ou

     Le SERVICE PROTECTEUR des ANCIENS

     Si boire ou conduire est d’actualité, oublier de se souvenir est devenu une réalité.

     Un vieillard qui meurt, c’est une bibliothèque qui brûle

     Il ne saurait être question de livres ni d’archives écrites.  En effet, notre sociologie, notre histoire, notre pharmacopée, notre agriculture, notre science météorologique, tout cela est conservé dans des mémoires d’hommes, mourant chaque jour sous les yeux des générations futures, indifférentes à la disparition de ceux qui leur ont enseigné ce qu’ils savent à ce jour.

     Indifférents ou inconscients ?

     Le doute est permis lorsque je pense à cette humanité analphabète, plus prompte à réagir à des news d’un Inter « pas très net », à des like au pouce levé, à un doigt d’honneur tendu vers un « anus blasé » qu’à un simple « bonjour, comment vas-tu » de leurs parents.

     Quand un événement survient, notre réflexe humain est de sauter sur la première solution rapide venue : la photo.. C’est tendance.

     Que d’âmes ont été faites prisonnières et mises en boite format 24 x 36.

     Hier en Argentique, demain …Serons nous des Robert DOISNEAU sans talent ?

     Clic-clac, merci Kodack, la photo est dans le sac et les « Vieux dans la boite »… six feet under et after ?

     Nous avons tous des jardins intimes, secrets. Nos lieux de résidence ont eux aussi des emplacements, véritables jardins des souvenirs.

     Nous rangeons tous nos sentiments dans de petites boites, elles mêmes rangées dans nos boites crâniennes à l’image des columbariums cinéraires.

     Le problème réside dans le fait de découvrir l’accès à ces « trésors photographiques enfouis ».
Ils sont tellement bien protégés, qu’ils sont trop difficiles à re-trouver. Ils existent, c’est certain, mais où ?

     Si le silence est d’or, la parole est d’argentique…

     Resteront ces visages gravés dans leurs immobilités, sépias, noir et blanc, papier jauni comme le mégot de la cigarette « papier maïs » que fumait votre ancêtre….Qui parlera de lui ?

     Mettre des mots sur des senteurs, se révèle être tout un art.

     Que pouvaient bien sentir les madeleines de Maman PROUST ?

     Qui parlera des émotions ressenties au passage du fameux « Mont St Michel » « Eau de toilette pour jeunes filles » de votre grand-mère…. les photos jaunies et muettes ?

     Ces souvenirs sont souvent plus riches en émotion, et peuvent être très anciens  Les souvenirs associés aux odeurs sont souvent épisodiques et enfouis :

     – ils ne sont pas verbalisés et resurgissent tout à coup de façon très fidèle, en nous faisant voyager dans le temps.
     – A l’inverse, un souvenir associé à un paysage ou une musique est plus fréquemment raconté, décrit, et subit alors des distorsions qui lui font perdre de son intensité. ( Inserm 1028 Université de Lyon ).

     Hier des hordes de touristes en provenance du pays du Soleil Levant armés de « Fuji » mitraillaient les assiettes de nos chefs cuisiniers, pour faire reproduire par leurs geishas des plats qui ne seront « nippons ni mauvais ». ( je sais !, C’est un peu tiré par le Shimada !).

     Au moins notre savoir-faire du cholestérol s’exportait .

     La communication non verbale ;

     Le corps fait passer un message aussi efficace que les mots du langage ;  elle repose ainsi sur une gestuelle, des attitudes, des expressions faciales ‒  L’environnement dans lequel les interactions ont lieu est tout aussi important pour la communication non verbale.

     Cataplasmes pour jambes de bois !

     Témoigner verbalement sur la présence des Anciens, sur les riches heures passées en leurs compagnies, fixer des moments inoubliables dans votre mémoire, « sentir » la présence, pour pouvoir témoigner de l’importance qu’ils avaient sur votre vie actuelle…. Tous ne mériteront pas vos coups de cœur.

     Songez que vous aussi vous serez un jour ce personnage, remisé dans le tiroir d’une commode dans le fond d’un grenier, la gueule figée, jaunie et fripée, face à un abruti qui se demandera bien qui vous étiez !

     Alors peut être aurez-vous la chance de finir en plein soleil, sur un vide-grenier sous l’œil d’un autre abruti qui se demandera combien vous valez.

 

            ©Philippe X – 08/08/2020

.

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

11 vues
Loup Zen

Philippe X (62)

Je viens je ne sais d’où et je vais je ne sais où.
Je ne sais pas qui je suis réellement.Je mourrais un jour mais je ne sais quand. Et je m’étonne d’être heureux… Pas vous ?
Pendant que les hommes racontent des aventures qu’ils n’ont jamais vécues…les femmes vivent des aventures qu’elles ne raconteront jamais ».

Je suis issu de la communauté des nomades, sur mes routes j'ai fait une rencontre qui a changé ma vie : Alain BONATI
Pour moi écrire représente : La Liberté d'entreprendre, la capacité de comprendre et la possibilité de surprendre..... et je suis le premier surpris !

S'abonner
Me notifier pour :
guest
1 Commentaire
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
ChanTal-C
Membre
8 août 2020 16 h 36 min

J’aime beaucoup ce rappel plein d’émotions concernant les souvenirs…
Souvenirs qui jaillissent au détour d’un son ou d’un parfum et nous rappellent nos anciens…
Merci Philippe pour ce très beau texte.
Amitiés

Chantal