Le grand pardon (Extrait VI) – Abdellatif BHIRI

Lettre posthume à mon père ou
Le grand pardon (Episode VI)
Ma vie reprit son cours normal. A’ ma première rencontre avec mon père, succédèrent bien d’autres durant les périodes de vacances. Peu à peu, sa présence dans nos discussions devenait plus supportable pour notre mère. Elle se résignait devant notre désir, mes frères et moi, de le voir débarquer, un jour, chez nous. Ce fut chose faite lorsque l’une de mes sœurs mariée l’accueillit dans son propre appartement. Ensuite, vint le tour de mon frère. Mon père paraissait à la fois content et embarrassé. Il commençait à s’épuiser physiquement par le poids de plusieurs années de labeur…Ceci me semblait ne pas lui avoir profité outre mesure ! Il avait de sérieux problèmes financiers qui paraissaient interminables. Mes frères et sœurs faisaient de leur mieux pour lui venir en aide. Quant à moi, en simple spectateur, je me réjouissais en secret de sa présence sporadique. J’étais content du dégel opéré entre nous et notre père. Entre nous et l’ensemble de notre famille paternelle. Je sus alors que ma grand-mère vivait toujours ! Des oncles, des cousins et des cousines se répartissaient sur les quatre coins du pays…Auparavant, mon réseau familial se limitait à celui du côté de ma mère ! C’était ainsi que mon horizon familial s’enrichissait. De nouvelles émotions naissaient et surtout de nouveaux voyages surprenant à espérer…
Ce fut dans cette perspective que je découvris pour la première fois ma ville natale. Je l’avais quitté quand je n’avais que trois mois ! A’ la découverte géographique s’ajoutaient les premiers contacts avec mes adorables oncles, mes cousins et mes cousines. (Fin de la première partie)
©Poète Abdellatif Bhiri

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

15 vues
Abdellatif Bhiri

Abdellatif Bhiri (32)

Natif de Safi, au Maroc en 1962, Abdellatif BHIRI est un enseignant de la langue française et de sa littérature au secondaire. Son engouement pour la lecture et l’écriture date de son jeune âge. Féru de poésie, il découvre très tôt les Grands Classiques de la littérature française. Son parcours universitaire et professionnel le dote d’une formation solide lui permettant de sonder les arcanes et les subtilités de la langue française. Cruciverbiste et scrabbleur émérite, il jubile avec les mots avec aisance et délectation. Son parcours poétique est concrétisé par la parution d’un premier recueil, « Bribes et étincelles » aux éditions Edilivre en mai 2013. Puis d’un second recueil « Souvenirs vivaces », paru aux Editions SLAIKI Frères à Tanger en 2013. Une troisième création « L’olivier en pleurs » est paru en 2014 chez SAFIGRAPH. Mr BHIRI poète a marqué par sa présence les dernières éditions du SIEL de Casablanca où il a présenté et signé ces deux derniers recueils au pavillon du Ministère de la Culture. Son dernier recueil, Florilège des Fleurs en Folie, qui a eu beaucoup de succès a été présenté au SIEL de Casablanca en 2017. Il a par ailleurs ayant contribué à plusieurs projets de recueils collectifs à l’échelle nationale et internationale. Poésie engagée, «Poètes Francophones Engagés» Pour la liberté et la paix, Dialoguer en poésie, Analectes de la poésie mondiale, (Anthologie) et dernièrement RENCONTRE, une anthologie marocaine regroupant des poètes de l’Europe et du Maroc. Le haïku est une autre vocation qui se concrétisera par un recueil à part !
Son écriture est caractérisée par une profonde sensibilité liée à une grande maîtrise de la langue française. Membre et lauréat du troisième prix de poésie de l’AMALEF et de plusieurs autres prix dans différents forums virtuels.
Ce nouveau recueil recèle une nouveauté toute particulière, celle d’introduire au Maroc une nouvelle écriture créative, initiée par un grand Maître Haïtien Me Serge. H. Moïse. Le « moïku » que je vous laisse découvrir… !

S'abonner
Me notifier pour :
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires