Imago/Libido Louis Kroll – Guillaume Aatira

Imago, Libido.

Je dois bouger de ma planque, trouver l’eldorado.

Imago, Libido.

Pourquoi pas ramper sous l’eau

plus vaseux qu’un soupir d’alcoolo?

Imago, libido.

Imago,Libido.

Et je la verrai venir de loin dansant comme une pluie;

Belle seulement les soirs d’été car elle ne sait pas qui je suis.

Mais pour le moment… Calme.

Imago, libido.

j’attends toujours sous mon bungalow.

Imago, libido.

Livide, livide extase de Margot;

Excite, excite exit c’est pas nouveau.

Imago, libido.

Imago, libido.

Mais rien n’arrive poupée,

T’es agressive parfois, tu sais.

Fais gaffe, ça fait vibrer ma peau.

Ma peau.

Il n’y a que la mécanique de tes bras pour écrabouiller mon cafard. 

Mais sais-tu où je suis? qui je suis?

Et toi, ne pars plus dans les collines pour t’évaporer à la lumière de la lune. 

La ville a plus d’éclat avec ses magasins où d’innombrables punaises comme moi attendent les guêpières avec une impatience de balle de fusil. Oh, tu es déjà au boulevard, bien, bien, juste une ligne droite à aval pour me rejoindre, moi, ton amant inconnu en ce jour d’ébène. Alors viens, viens t’y perdre et me trouver.

et je la verrai venir de loin dansant comme une pluie.

Belle seulement les soirs d’été car elle ne sait pas qui je suis.

Mais pour le moment… Pour le moment… Calme.

.

©Guillaume Aatira

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

16 vues
S'abonner
Me notifier pour :
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires