Il faudrait – Patrice Ambert –

Le sourire vissé aux lèvres
    Les larmes chevillées au coeur
Tu traverses les jours en rêve
    En recomptant tes erreurs
Tu refais cent fois l’histoire
    Imaginant d’autres fins
D’avoir l’étrange pouvoir
    Qu’hier redevienne demain
Quelle serait la différence
    Tout serait peut etre pire
Tu t’enfermes dans tes silences
    Le mal ne fait que grandit

Il faudrait qu’ça sorte
    La colère, les larmes
Comment peut importe
    Reprendre la trame
Et ouvrir la porte
    Vers l’enfer, ses flammes
Avant qu’elles n’emporte
    Ton coeur et ton âme

Il faudrait qu’ça sorte
    Les peines et les doutes
Comment peut importe
    Avant la déroute
Et ouvrir la porte
    Reprendre ta route
Que la vie t’emporte
    Et que sa voix tu écoutes…

Comme si tout glissait sur toi
    Tu réponds toujours ça va
Ca devient si dur parfois
    Ca se retourne contre toi
Il faut chasser l’habitude
    Cette fierté mal avisée
Prisonnier par certitude
    Pouvoir toujours tout gérer
Réapprendre a faire confiance
    Malgré les peurs, les blessures
S’ouvrir à la différence
    Autoriser les ratures

Il faudrait qu’ça sorte
    La colère, les larmes
Comment peut importe
    Reprendre la trame
Et ouvrir la porte
    Vers l’enfer, ses flammes
Avant qu’elles n’emporte
    Ton coeur et ton âme

Il faudrait qu’ça sorte
    Les peines et les doutes
Comment peut importe
    Avant la déroute
Et ouvrir la porte
    Reprendre ta route
Que la vie t’emporte
    Et que sa voix tu écoutes…

gemeaux

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

12 vues
Patrice Ambert

Patrice Ambert (11)

J'ai 39 ans, j'ai deux garcons de 6 et 9 ans que j'élève seul depuis le décès de leur maman. Je travaille en cuisine dans un Buffalo Grill et vit en Haute Saone (70)

Pour moi écrire est en même temps un besoin qu'une envie de partager des émotions.

S'abonner
Me notifier pour :
guest
3 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Anne Cailloux
Membre
13 février 2018 10 h 57 min

Belle écrit qui expose ses drames et ‘ l’espoir de faire confiance en l’avenir ..
Au plaisir de vous lire.
Anne

Véronique Monsigny
Membre
19 décembre 2015 15 h 33 min

C’est un cri très fort ! et je trouve que “ça sort” très fort et très joliment… Je vous souhaite au bout de trouver la lumière… en 2016 peut être !

Julie Casteran
Julie Casteran
Invité
18 décembre 2015 22 h 21 min

Patrice merci pour cette poésie poignante et porteuse de sens . Ta poésie dit vrai, me parle . Et encore merci pour ces jolis ressentis .