Il a préféré – Wolf Gorbatchèv OSCAR

Il a préféré la rupture au dialogue

La voix facile, celle qui mène à la morgue

Pour son épouse et ses enfants

Celle qui déchire les sentiments

Il a préféré se retirer

À l’heure où l’été s’expire

Sans un soupir

Oubliant le jour où il a déclaré

 

Je veux l’aimer aux frontières de la mort

Devenir son manteau dans les temps froids

Je veux me lier avec son cœur et son corps

Fondre en elle pour devenir son choix

 

Il a préféré l’ombre d’une normalité

Qui abat les vœux de l’amour

Qui délie le lien de paternité

À la grâce du jour

Il a préféré la lame de séparation

Pour trancher les solutions

Sans même penser

Au jour où il a déclamé

 

Je veux l’aimer aux frontières de la mort

Devenir son manteau dans les temps froids

Je veux me lier avec son cœur et son corps

Fondre en elle pour devenir son choix

 

Il a préféré l’adultère

Les gémissements volés hors du foyer

Ceux qui provoquent l’ulcère

Et dénigrent les lits souillés

Il a préféré saigné le rêve des tiens

Et les jeter dans la rue

Loin de sa vue

Là où la parole n’est pas un bien

 

Je veux l’aimer aux frontières de la mort

Devenir son manteau dans les temps froids

Je veux me lier avec son cœur et son corps

Fondre en elle pour devenir son choix

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

4 vues
Sauvegardes Poèmes

Sauvegardes Poèmes (538)

Ce compte regroupe tous les poèmes des auteurs qui ne sont plus inscrits sur le site en tant que Membre afin de laisser une trace de leurs textes pour le plaisir des lecteurs depuis le site Plume de Poète.

S'abonner
Me notifier pour :
guest
1 Commentaire
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Véronique Monsigny
Membre
3 avril 2016 18 h 54 min

Bravo c’est magnifique, et ce n’est pas si souvent qu’un homme prend la défense de l’amour-toujours !