Fièvre nocturne – Aldrick Le Mat

Fièvre nocturne

Là, au milieu de ces draps turbulents
Sans Lune pour éclairer un rêve
Ni la brise, remède à ma fièvre,
La nuit est rouge et mon corps est brûlant.

Une sueur glacée : flocon igné
Dévalant le ciel de mon front ardent
Malgré lui l’oreiller égratigné
Éponge les larmes de convalescent

La nuit défile un peu sa flanelle et
Ôte les grains de sables et de poudres
Par l’insomnie, tempête cruelle
Qui me noie dans un dé à coudre.

Orphelin bordé au cocon de feu
Que bien tôt le jour éblouira
Morphée veux-tu bien m’ouvrir tes bras?
Pour que guérissent mes maux, un peu

 

© Aldrick Le Mat – 11/05/2018

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

38 vues
Aldrick M

Aldrick M (95)

Aldrick, jeune homme de 21 ans. Passionné des Lettres et de Poésie. Parce qu'écrire ce qu'on vit c'est le vivre deux fois.
"Les mots il suffit qu'on les aime pour écrire un poème" R.Queneau

S'abonner
Me notifier pour :
guest
9 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Anne Cailloux
Membre
13 mai 2018 17 h 51 min

Beaucoup de tendresse avec se poème
des mots qui attachent.;
Bravo Aldrick
Anne

Fattoum Abidi
Membre
12 mai 2018 14 h 52 min

Bravo Aldrick très beau et touchant poème, j’ai délecté ma lecture merci,
Mes amitiés
Fattoum.

Christian Satgé
Membre
11 mai 2018 14 h 54 min

Merci Aldrick pour ce beau texte…

Plume de Poète
Administrateur
11 mai 2018 14 h 45 min

Merci pour vos beaux partages poétiques Aldrick !
Bien à vous,
Alain