Espoir – Martine Brûlé

Pourtant un jour viendra on les remerciera
Ces poètes oubliés aux doigts d’encre teintés
Ils portent à bout de bras des jours tous les éclats
Quand même fatigués ils nous portent à aimer

Eux qui prônent l’espoir du fond de nuits trop noires
Et qui bien qu’à l’écart préservent leur regard
Masquant leur désespoir pour ne pas décevoir
En guettant le départ de leurs propres brouillards

En silence ils s’absentent soigner leurs déchéances
Pour remplir d’espérances leurs nouvelles errances
Eux aussi ont le droit de douter de leurs choix

Ils choisissent l’oubli plutôt que le mépris
Et c’est à l’infini que leur cœur nous sourit
Quand ils transforment en joie nos plus petits émois

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

4 vues
Martine Brûlé

Martine Brûlé (47)

Je m'appelle donc Martine ... et je suis née le l8/10/1966 à Rouen. De formation initiale en communication j'ai longtemps travaillé pour les municipalités d'Yvetot et d'Elbeuf.
Je suis actuellement chargée de documentation à la Fabrique des Savoirs, pour le compte de la métropole de Rouen. Je participe depuis une petite année à un atelier d'écriture.
J'ai toujours aimé lire et j'écris depuis ... que j'ai appris à le faire, sauf qu'aujourd'hui j'ose enfin partager un peu.
http://martine-brule.blog4ever.com

S'abonner
Me notifier pour :
guest
2 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Véronique Monsigny
Membre
2 mai 2016 14 h 40 min

Ces poetes precieux à l’esperance et dont vous faites partie sans aucun doute ! Oui, il est du devoir de chacun de nous de preserver un regard sur les belles choses et les belles personnes qui nous entourent… on ne parle que des autres… votre poeme’ en plus’ et magnifique, merci ????