Le départ de l’ange – Régina Augusto

Le départ de l’ange

Quand la vie se fait dure que le cœur se déchire
Quand rien ne nous rassure que rien ne peut suffire
A faire naître un sourire sur sa bouche innocente
On en vient à maudire l’affront fait à l’enfance.

Faire face à sa souffrance qui se voit dans ses yeux
Et l’horrible impuissance qui nous fait prier Dieu
Vouloir qu’elle aille mieux à épuiser l’espoir
Pleurer se sentir vieux, crier de désespoir.

Et avoir peur du noir pour la chair de sa chair
Mais refuser de croire parce qu’on est une mère
Jusqu’à l’idée amère que la mort la prendra
Qu’il n’y a rien à faire que tout s’arrête là.

Et ce doux sourire là sur son visage trop pâle
Un courage comme ça me fait encore plus mal
Dans ce jour triste et sale s’estompe sa lumière
C’est cette issue fatale qui broie mon cœur de mère.

Elle quitte la misère endormie tel un ange
Mon cœur est comme la pierre je suis vide, c’est étrange
Et maintenant tout change elle emporte ma vie
Je réclame l’échange, ma vie contre sa vie.

Régina Augusto.
Texte protégé.

11224884_891666227546845_8713696311237893349_n

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

0 vue
S'abonner
Me notifier pour :
guest
1 Commentaire
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Yvon Gutierres
Membre
11 septembre 2015 23 h 12 min

Ce poème m’a ému, profondément touché et bouleversé.
Merci pour ce partage.
Bien amicalement
Yvon