Boris Vian et ses oeuvres – Anne Cailloux

L’écume de jours se dépose sur mon corps
Elle me transporte dans un autre temps, un autre lieu
Ou le poète va m’offrir ses poèmes
Sur les petits pavés de Paris, rue de Lappe
En plein orage, goutte que goutte.
Cette nuit, il écrira pour moi
Il m’appellera sa petite tête de méduse
ll écrira un arrache cœur, une chanson
Qu’il appellera poireau pomme-de-terre.
Je suis la Dame du lac et le Déserteur des maux
M’attends dans un corps à corps inévitable.
Le combat sera fait dans les règles de l’art
Amour contre passion, besoin contre fusion.
Entre deux obsédés textuels
Les mots seront chuchotés avec passion.
Allez Boris, Vian vers moi en corps une fois
Toi le prince de Saint Germain des Prés
Viens goutter à mon verbe
Je veux des liaisons dangereuses avec toi.
Après avoir combattu un texte
Dans corps à corps torride
De mes mots avec tes maux
Nous écrirons cette lettre au Président
Avec la sueur de l’amour.
Lettre, qui lira peut-être s’il en à le temps..
je ne voudrais pas crever, sans leur expliquer
Que justement, nous avons le temps
De faire, que la guerre de l’amour
Et non pas celle des armes
Et puis, on n’est pas là pour se faire emmerder.
Alors, si tu t’imagines président qu’on va se laisser faire
Tu te trompes lourdement.
Tu liras cette lettre, elle sera la complainte des infidèles.
Oui à vous autres hommes qui dirigent ce monde
Si cela ne vous plaît pas, moi
J’irais cracher sur vos tombes.
Boris, mon poète mes draps
Portent encore tes mots et tes murmures
Tu repars rejoindre Barbara et Mouloudji
Ils t’attendent pour jouer un air de jazz..
Et puis comme tu disais Boris
L’important, ce n’est pas le bonheur de tout le monde
C’est le bonheur de chacun..
Boris Vian et moi.
0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

128 vues
Anne Cailloux

Anne Cailloux (304)

Depuis ma naissance, je fus autodidacte et trop rêveuse.
Spécialiste dans l'art thérapie et les maladies neurodégénératives, j’essaie de retenir le temps des autres et du mien.. Quelques diplômes, une passion pour l'art et les poètes. J'ose dormir avec Baudelaire.
Je suis une obsédée textuelle . Je peins, je crée et maintenant j’écris. Je remets cent fois mon ouvrage pour me corriger. De quinze fautes par lignes je suis passée à quinze lignes pour une faute... Deux livres en préparation et peut-être un recueil de poèmes, si Dieu veut.Anne

Je suis une junky des mots..

S'abonner
Me notifier pour :
guest
6 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
O Delloly
Membre
5 juillet 2017 1 h 45 min

Lol ! alors, allez y, rectifiez ces petis oublis ! merci

O Delloly
Membre
4 juillet 2017 21 h 14 min

Oui Boris & Vous
jolie composition d’un parcours comme à ses côtés ! merci pour le partage

NB (Ou le poète =Où (vous ne l’aimez guère ce où…. lol)
(s’il en à le temps.. = ..a le temps)& (Lettre, qui lira = qu’il lira)
(j’ai mis les majuscules aux noms propres)

Continuez à nous peindre vos doux ressentis !

Oliver