Avènement – Yves Abona

AVENEMENT

 

Spontané l’esprit, prompt

Le vers qui accourt, grand

Dans le vent intérieur

Qui parle avec profondeur…

L’effluve s’invite en maître.

Dans ce non-sens va naître

L’émotion ; il n’en faut pas

De saisir la vie tel le trépas.

De tout comprendre enfin,

Il y faut l’âme pour une fin,

Mais juste un peu de pensée.

On vit mieux de spontanéité.

.

 © Yves Abona, 18 juillet 2018.

 

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

27 vues
Yves Abona

Yves Abona (40)

Le monde Merveilleux de la Poésie des Lumières...

S'abonner
Me notifier pour :
guest
1 Commentaire
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Fattoum Abidi
Membre
18 juillet 2018 17 h 21 min

Beau et fin partage merci Yves.