Vous qui passez – Gilles Baychelier

Vous qui passez sans me voir
avec vos airs hautains …
vous qui jugez selon les abois
sans savoir qui je suis….
au passé aussi riche plein de lumières
qui viendra encore me faire rire
de mes amours nostalgiques partis en poussière

Qui me dira des mots d’amour qui font si mal
comme un couteau en plein cœur
qui me voudra avec mes délires et le cœur en larmes
qui m’aimera quand je ne serais plus que la moitie de moi

Vous qui passez sans me voir…
avec vos airs hautains
vous qui jugez selon les abois…
sans savoir qui je suis
au passé aussi riche plein de lumières

Qui saura me redonner le sourire
enfoui au plus profond de la mémoire
depuis ce jour fatidique d’épilepsie
avant que la grande dame
se décide à venir me chercher

 

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

7 vues
Gilles Baychelier

Gilles Baychelier (58)

je suis discret dans la vie comme au travail...on m'entend très peu.
je parle beaucoup par écrit, en sachant très bien que les écrits reste pour longtemps. J'écris comme je parle, comme je pense, comme je vie ....
je suis un père célibataire vivant mes joies au travers de mes gamins, je revis quand je les vois.
je suis électricien de métier, l'écrit n'est que secondaire une occupation.
j'ai la chance d'avoir avec moi un chien, un chat qui me supporte, ici dans les montagnes qui ont gardées ce coté sauvage mystérieux ou le seul bruit n'est que silence, loin de tout, loin de la folie humaine.

S'abonner
Me notifier pour :
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires