Va et vient – Véronique Monsigny

Décembre n’en finit pas d’ensevelir les ans

Et nous voilà soudain aux portes de l’hiver

Parfois on voudrait faire le chemin à l’envers

Même si l’itinéraire n’est pas toujours plaisant

 

Nous sommes de nos vies les uniques acteurs

Nous jouons tour à tour toutes sortes de rôles

Parfois le scénario prévoyait d’être drôle

Mais nous le trahissons et en faisons des pleurs

 

Revenir à la source, récrire la mélodie

En conserver la clé mais varier le tempo

Il faut parfois changer le sens de l’intro

Afin de réussir du final l’harmonie

 

Quel goût aurait la vie faite de monotonie

L’alternance des heurs en fait toute la saveur

Si nous n’avions goutté au sel du malheur

Nous ne pourrions ce soir en connaitre le prix

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

19 vues
S'abonner
Me notifier pour :
guest
2 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Invité
13 juin 2016 21 h 07 min

Bonsoir Véro, (Je viens tardivement). Mais heureuse de découvrir ce magnifique poème. Si l’on pouvait revenir en arrière, nous changerions l’avenir pour une vie meilleure. Il n’est jamais trop tard, chacun a une conscience, du moins je l’espère. Pour changer le mal contre le bien, qui ne pourrait que nous rendre tous heureux !!! Merci ! Amitiés

Brahim Boumedien
Membre
9 juin 2016 23 h 02 min

“Ah ! J’aurais aimé que la jeunesse puisse revenir un jour : cela m’aurait permis de lui faire savoir ce qu’a fait la vieillesse” ! Tels sont les propos d’un grand penseur qui veulent tout dire ! Merci, chère amie, pour ce partage très intéressant.